0
créativité

7 ÉLÉMENTS D’UNE PRATIQUE CRÉATIVE QUI FAIT DU BIEN

By 2019-05-18 juillet 6th, 2019 No Comments

Entends-tu « l’appel » à créer davantage?

Veux-tu commencer une pratique créative dans ton quotidien?

 

Tu as toujours été attirée par la créativité. Peut-être que tu as déjà lu « Libérez votre créativité » de Julia Cameron ou « Comme par magie » d’Élizabeth Gilbert.

Quoi qu’il en soit, c’est ce que tu veux mettre en place dans ton quotidien : une pratique régulière de mieux-être par la créativité.

Pratiquer une activité créative a un impact positif sur ton ressenti, ton humeur et ton bien-être physique, émotionnel et psychologique.

Exercer périodiquement sa créativité par les arts stimule ton élan vital et enrichit toutes les sphères de ta vie.

Être créative, c’est être dynamique, pleine d’imagination et capable de résoudre les problèmes quotidiens avec aisance. Avoir une pratique créative, c’est penser différemment et d’une manière inusitée. Peindre, coller, dessiner, modeler, bricoler, tricoter apaise, nourrit, anime et peut  transformer un moment difficile en joie de vivre. Ce sont les multiples recherches sur le pouvoir de l’art-thérapie et la créativité qui le confirment.

Créer est accessible à tout le monde, car la créativité est une force de la vie qui pulse nous rend unique.

Si vous êtes vivante, vous êtes créative. 

7 elements pratique créative qui fait du bien

Mais voilà que tes résolutions ne durent pas. La vie quotidienne t’envoie tellement à faire que ton désir de créer se retrouve enfoui sous les tonnes de choses « sérieuses » à s’occuper.

Tu sais quoi? C’est normal.

Prendre de nouvelles habitudes et leur accorder de l’importance n’est pas toujours facile. Le chemin est parsemé d’obstacles et d’excuses.

Qu’est-ce qu’une pratique créative? 

Cela consiste à s’accorder du temps de manière régulière pour créer quelque chose « gratuitement », juste pour le plaisir de créer. Pour se faire du bien. C’est se donner la permission de jouer, d’explorer, de s’exprimer par les arts visuels. Je crois que c’est la manière de prendre soin de soi la plus agréable et gratifiante qui existe. 😊

L’objectif d’une pratique créative c’est comme l’objectif de la méditation.

C’est la pratique qui compte.

 

Aucun livre sur la méditation ne peut transmettre ce que l’expérience régulière te donnera.

Ce qui importe c’est le faire.

Pour te guider, voici les 7 éléments importants d’une pratique créative dédiée à ton bien-être:

Prendre la décision

Le point tournant de tout changement, de toute transformation, c’est de le décider. Fermement.

Tout part de là.

Ça veut dire que même si c’est difficile nous nous y tenons.

Ça veut dire que nous n’avons plus aucune excuse pour nous y mettre.

Ça veut dire que lorsque l’occasion de ne pas se tenir à notre décision viendra nous nous y tenons quand même.

Si ta décision n’est pas prise, ça signifie que tu n’es pas encore prête à en faire une priorité. C’est OK. Tu n’es pas la seule.

Une pratique n’a pas à être parfaite du premier coup. Toi non plus.

Un truc en attendant de prendre cette décision, c’est d’approcher cette pratique comme un JEU.

La créativité est une distraction « sérieuse » : tu t’amuses et tu cultives le plaisir de créer… et en même temps tu prends soin de toi! En plus, tu laisses de l’espace pour ton moi authentique!

Lorsque tu auras la tentation de ne pas t’en tenir à ta décision de créer, rappelle-toi que c’est un jeu.

Et redonne-toi la permission de jouer!

matériel d'art

Le matériel

Voici le matériel dont tu as besoin pour commencer :

  • Un crayon ou un stylo
  • Un morceau de papier ou un cahier
  • Des ciseaux et de la colle
  • Vole les crayons de couleur et/ou la gouache à tes enfants.
  • Du papier récupéré (prospectus, magazines…)
  • Set d’aquarelle (3$ chez Dollarama et 6$ chez Walmart)

C’est tout.

Le mythe le plus répandu , c’est que ça prend des fournitures spéciales

pour « bien » exercer sa créativité.

En fait, c’est une excuse pour ne pas commencer!

N’accorde pas trop d’importance à la quantité ou la qualité du matériel que tu utilises.

Commence petit.

Commence souvent.

Commence comme une débutante en exploration.

Commence avec ce que tu as. C’est amplement suffisant.

Il n’y a rien à réussir. Il n’y a rien à rater. Juste t’entraîner à créer. Lance-toi!

Ne t’attache pas tant à ce que tu crées au départ comme si c’était ultra précieux. C’est la meilleure façon de t’arrêter.

Si la page blanche te met dans un état d’anxiété (tu ne sais pas où commencer), prends un crayon, ferme les yeux et commence à gribouiller.

Change de main. Déchire des morceaux d’images et commence à les coller.

Ne prend pas comme excuse que tu n’as pas le matériel nécessaire.

Quand tu as pris l’habitude de créer périodiquement, alors offre-toi une visite à un magasin de matériel d’art et gâte-toi. Ça fait partie du plaisir. Fais simplement attention de ne pas passer plus de temps à magasiner qu’à créer 🙂

Établir un espace pour créer

Ceci est probablement l’élément le plus important pour établir une pratique créative régulière.

C’est de t’accorder un espace dans ta vie.

D’abord, je t’invite à te donner un espace temporel.

Quand nous considérons que quelqu’un ou quelque chose est important, nous lui accordons notre temps.

Pour accorder du temps à ta créativité, tu es invitée à le décider en premier lieu.

Puis, de l’écrire dans ton agenda. Par exemple, une heure par semaine le dimanche.

Enfin de passer l’action. (C’est plus important de faire la vaisselle dira ton mental qui a peur de créer…)

Accorde du temps à ta créativité!

Deuxièmement, accorde-toi un espace physique.

Il est important d’établir un espace dédié à ta créativité.

Par exemple une petite table, ou un coin dans son sous-sol. C’est un défi pour les femmes qui ont des enfants.

Il arrive souvent qu’elles n’aient d’espace privé pour elles-mêmes. Un coin de table suffit.

Tu peux aussi mettre ton matériel dans un panier, facile à déplacer quand c’est le moment pour créer.

Un espace consacré à sa créativité, c’est comme un autel ou un coin pour s’entraîner.

C’est là qu’on exerce notre spiritualité ou notre yoga. L’espace accueille notre pratique et en renforce l’habitude.

Cela devient notre « bulle » privée.

C’est plus facile de sauter dans l’action si l’espace nous attend plutôt que devoir tout arranger avant d’être prête à créer.

Prend exemple sur les artistes qui louent un atelier pour abriter leur pratique professionnelle.

Investir dans un espace consacré à leur art les aide à ancrer leur engagement envers leur pratique au quotidien.

Tu peux faire cela pour toi-même à plus petite échelle et cela t’aidera à bâtir cette pratique créative pour ton épanouissement.

Donne-toi cet espace extérieur pour créer.

Cela aura pour effet de créer un espace à l’intérieur de toi pour cette pratique.

atelier créatif

crédit picwizard

Se centrer

Il est important d’éteindre ton cellulaire et ton ordi. De t’isoler des sources de 1001 distractions qui viendront indéniablement te déranger.

Pas de télé, pas de radio avec de la pub, pas de notifications! Il est important de préserver ce moment pour du silence avec toi-même. Comme si tu méditais.

Te centrer, c’est faire de ce moment créatif, un moment avec toi-même.

 

Pour cela, il est nécessaire de couper les bavardages et le bruit.

Choisis une musique relaxante et zen.

Si ton mental est quand même volubile et que tu penses à trop de choses, commence par gribouiller, ou remplis une page de couleur aquarelle pour entrer dans l’action.

Après quelques minutes, change de feuille et attèle-toi à ta création principale.

Toute cette pratique est une manière ludique de se centrer et de trouver le repos et le ressourcement à travers les couleurs, le dessin, la peinture ou toute autre ouvrage.

Cette pratique « faite à la main » permet de se déconnecter de notre monde trop « branché » et trop stimulant.

Cela a pour effet de te connecter davantage avec toi-même.

Quand les blocages se pointent

C’est tout à fait naturel que des obstacles et des blocages fassent leur apparition au même moment où tu décides de mettre en oeuvre ta pratique créative.

Décider d’être plus créative met ton mental dans une zone d’insécurité : il ne sait pas où tu t’en vas.

Il s’agite parce que c’est un lieu étranger.

Quand on joue, c’est naturel d’explorer une zone nouvelle, mais le mental sérieux considère cela comme une menace pour ta sécurité.

Tu peux prendre conscience de son dialogue négatif sans y voir un gros problème.

Il ne fait que son boulot de te garder dans la routine habituelle et il se dressera contre tous les changements que tu entreprendras. Observe-le sans t’identifier à lui.

Si l’anxiété, la paralysie ou la procrastination viennent dans ton sillage, recentre ta pensée vers l’aspect ludique de cette activité.

Rappelle-toi que tu crées pour prendre soin de toi!

Pas pour remplacer Frida Kalho 🙂

Tu crées pour t’amuser et pour te reconnecter avec des parties de toi qui sont joyeuses, vivantes et allumées.

Enfin, si les blocages se pointent et menacent de te paralyser, une seule solution : l’action!

Commence par des gribouillis les yeux fermés.

Mets tes mains en mouvement et bientôt, tes pensées immobilisantes se tairont, et tu seras bien ancrée dans ton corps et ta créativité.

Entre dans la danse du Flow

As-tu déjà tellement été absorbée et concentrée dans une activité que tu n’as pas vu le temps passer?

C’est ce qu’on appelle l’État de Flow (ou Flux créatif).

D’où vient le terme Flow?

C’est un concept théorisé par Mihály Csíkszentmihályi, un pionnier de la psychologie positive qui a fait des recherches sur les gens reconnus pour leur grande créativité. Il a observé que ces créatifs et artistes se trouvaient dans un état mental particulier lorsqu’ils oeuvraient.

Ils étaient totalement absorbés dans l’acte créatif et le temps s’arrêtait.

À ce moment-là, ils expérimentaient un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction.

Le Flow est aussi appelé « l’expérience optimale » et elle est communément associée à un processus fluide d’action et de productivité et corrélée avec le bonheur.

Être dans le « flow » veut également dire que tout se passe sans encombre, avec naturel et efficacité. On ne « lutte » pas pour parvenir à sa destination. L’expérience vécue est satisfaisante et apaisante pour la personne qui crée.

Les études spécifiques en art-thérapie ont aussi relié l’état de Flow avec une augmentation du mieux-être psychologique et une baisse de stress et d’anxiété.

Je suggère de ne pas te soucier du résultat lors de l’acte créatif, car cela induit une tension et du stress. Tu te mets une pression inutile et cela t’empêche d’atteindre cet état désiré du Flow.

En mettant en place une pratique régulière, tu t’offres l’occasion d’entrer dans le Flow et te ressourcer dans cette « zone » où il n’y a pas de pensées ou de jugements. Ceci est en soi libérateur.

Recommence

Le dernier élément important pour une pratique créative de mieux-être, c’est d’en prendre l’habitude. Comme au gym, c’est y aller de façon répétée qui apporte ses bienfaits à long terme.

On revient à l’importance de l’engagement et à la décision d’inclure cette pratique dans sa vie.

creative

Conclusion

La pratique régulière de la créativité dans un objectif de mieux-être est un beau cadeau à t’offrir. C’est te faire l’offrande de l’inventivité, du jeu, de l’élan vital et de beaucoup de joie et de fierté.

Les réseaux sociaux nous minent, car nous nous comparons trop aux autres, idéalisant leur vie qui semble meilleure que la nôtre.

La pratique de la créativité rehausse notre estime personnelle et nous donne la possibilité de créer une vie qui nous ressemble (comme le titre du livre d’Anne Marie Jobin).

Commence une pratique créative régulière dès maintenant. Elle va t’apporter beaucoup de bienfaits. Merci d’avoir pris le temps de lire cet article. J’espère que cela t’a apporté des idées et des encouragements.

Si tu manques d’idées pour booster ta créativité, j’ai pour toi un cadeau gratuit:

 

Tu peux aussi aller voir nos cours et ateliers disponibles

Merci et bonne journée !!

 

Références

 

Libérez votre créativité de Julia Cameron

Comme par magie d’Élizabeth Gilbert.

Créez la vie qui vous ressemble d’Anne-Marie Jobin.

Les bienfaits de l’art sur la santé, article 2017 de la Presse

Flow, concept lié à la créativité par Mihály Csíkszentmihályi