0
Tag

Archives des Art | Flow Créatif

ELOGE DE L’ART QUI FAIT DU BIEN (partie 1)

ÉLOGE DE L’ART QUI FAIT DU BIEN

                                  

Je ne parle pas de l’Art avec un grand A.

Je parle ici de l’art avec un petit a.

L’art amateur. L’art avec un a minuscule en petits gestes répétés.

L’art qui fait du bien parce que justement, il est modeste et pour soi-même.

En fait, si l’art n’existait pas dans nos vies, nous n’aurions pas de livres, de films, de musique, de musées, de concert, de vêtements, de médias, de livres pour enfants, de jouets, ni de iPhone.

De fait, il existe un malentendu sur l’appartenance de l’art. En effet, l’art en général appartiendrait à une certaine catégorie de personnes, soit les artistes professionnels, les génies, les célébrités, les artistes morts et affichés dans les musées.

 

Ce n’est pas la réalité.

À mon avis, c’est une erreur de « noter » l’art et l’idéaliser à ce point. Je ne parle pas dans cet article de l’Art avec un grand A. Je parle de l’art ici avec un petit a. C’est pour valoriser l’art avec a minuscule que cet article fait l’éloge de l’art qui fait du bien.

Danny Gregory (Art Before Breakfast : a Zillion Ways to be more Creative No Matter How Busy You Are) l’exprime très bien :

« L’Art avec un grand A, c’est pour les musées, les critiques et les collectionneurs.

L’art avec un petit a, c’est pour le reste d’entre nous

L’Art avec un grand A est mis en vente, sujet à spéculation, archivé et assuré

L’art avec un petit a n’est pas un produit. C’est un point de vue sur l’existence. C’est un mode de vie.

L’Art avec un grand A est fait par des professionnels et des experts.

L’art avec un petit a se fait par des comptables, des mamans, des ingénieurs, des chômeurs, des fermières à des tables de restaurants, dans des parcs et à la buanderie.

L’Art avec un grand A est un business et une industrie et de la spéculation.

L’art avec un petit a, c’est la passion, l’amour, l’humanité et ce qui a véritablement de la valeur.

L’Art avec un grand A demande des années d’études à l’école des Beaux-Arts, de la souffrance et du sacrifice.

L’art avec un petit a demande un désir et 15 minutes par jour.

Comme moi, tu n’es peut-être pas une Artiste avec un grand A.

Mais je sais que tu peux faire de l’art avec un merveilleux, significatif et expressif petit a. « 

 

De plus, je rappelle que le mot amateur provient du latin « amare » qui veut dire celui ou celle qui aime.

Donc, un amateur est quelqu’un qui aime profondément et sincèrement ce qu’il fait comme activité.

crédit photo: allef vinicius (unsplash)

L’art qui fait du bien, c’est un chemin

La créativité est un chemin qui mène au soi authentique. En ce qui me concerne, c’est l’art journal qui m’a permis de faire le voyage dans cette direction.

Ce qui se passe quand je me présente devant la page de mon art Journal, je me mets à l’écoute de quelque chose de mystérieux, au-delà de mon mental et ses idées préconçues.

En effet, me laisser aller dans le processus où je n’ai aucune idée du résultat final est parfois inconfortable. Pourtant, c’est là que naît un langage poétique et symbolique qui m’est particulier. Sur ces pages, c’est une autre moi-même que je rencontre. Je lui fais de la place.

 

L’art qui fait du bien, c’est une histoire d’amour avec l’inconnu

En fait, ce qui est nécessaire, c’est de se donner ce temps et cet espace pour découvrir ce que l’inconnu, le mystère nous offre. Évidemment, on peut être souvent paralysé par l’angoisse de la feuille blanche et vivre des peurs par rapport à ce qui peut en ressortir.

Et si c’était la curiosité et l’ouverture qui nous guidaient à la place des peurs ?

De plus, on pourrait découvrir que cet inconnu est un être séduisant au fond et qu’il veut nous amener à découvrir de nouveaux horizons.

Qui sait… cela pourrait déboucher sur une relation à long terme. C’est une bonne raison de faire l’éloge de l’art qui fait du bien.

crédit photo: david clode (unsplash)

L’art qui fait du bien, c’est un pont

J’aime le symbole du pont, car il permet de relier les rives qui sont séparées, opposées ou contradictoires.

En effet, notre mental linéaire voit les choses en noir et blanc. En tout ou rien. Il faut choisir ! dit-il. C’est une manière de voir le monde qui est binaire et qui manque de complexité et de nuance. C’est pourquoi l’esprit humain a aussi inventé le pont, les compromis et les nuances de la couleur grise.

Pourtant, il existe une manière de les lier ensemble, malgré leur différence et de maintenir une tension entre les deux ou même mieux un équilibre.

Établir un pont entre ses émotions et ses pensées permet de ne négliger ni l’une ni l’autre.

Faire un pont entre son passé et son futur permet aussi de se visualiser sur un chemin d’apprentissage et de découverte. L’esprit sage ne pourrait les séparer l’un de l’autre.

En particulier, les Chinois ont cette notion de yin et de yang, qui ne vont pas l’un sans l’autre. L’aspect réceptif dansant avec l’aspect actif de l’existence.

Ces dualités nous rappellent que l’art est un pont entre le monde intérieur et le monde extérieur, c’est pourquoi il est si précieux.

Finalement, lorsqu’on s’engage dans une pratique créative qui nous fait du bien, on se permet d’être soi-même le pont entre les rives de notre vie. C’est pour cela que ça fait tant de bien.

Si tu veux en savoir plus sur les éléments pour passer à l’action, je te recommande l’article de blogue suivant:

Les 7 éléments d’une pratique créative qui fait du bien

L’art qui fait du bien, c’est une relation

Dans le même ordre d’idée, l’art qui fait du bien établit une communication ludique entre nos aspects polarisés. Par exemple, il y a une partie de moi qui désire créer. En réponse s’élève la partie de moi qui ne veut pas que je crée. Le fait de créer est une constante interaction entre les deux parties de moi.

En effet, notre corps parle à notre tête. Notre cœur parle à notre mental. Notre âme parle à notre égo. Pour expérimenter une vie saine et riche, les relations entre les différentes parties de soi sont importantes.

Comment est-ce que nous entrons en relation avec notre créativité et nos créations ? Est-ce que nous passons du temps souvent avec elles ? Ne les jugeons-nous pas assez « bonnes » ? Ou trop étranges ?

Passons-nous assez de temps avec elles, ou bien sommes-nous si occupés que cela devient la dernière de nos priorités ?

En fait, la relation à sa créativité se développe avec le temps, avec le temps que nous lui consacrons.

Plus nous passons du temps à créer et plus notre mieux-être se dépose et s’approfondit.

crédit photo: supriya (unsplash)

L’art qui fait du bien c’est la réappropriation d’un langage à soi

Premièrement, la créativité c’est une qualité de naissance. Tu es en vie, donc tu es créative.

La vie dont tu fais l’expérience est unique, parce que toi seule l’as créée jour après jour.

De plus, lorsque tu t’inspires d’un artiste, tu offres de la place à ton expression unique. Il n’y a personne qui peut faire exactement la même chose comme toi.

Lorsque j’ai commencé à créer avec les arts visuels, je n’avais pas confiance en moi alors je suivais des exercices issus de manuels d’art. Parfois, il m’arrivait de copier une illustration que j’aimais.

Bien sûr, je me disais constamment que je n’étais pas une vraie artiste, mais c’est naturel de copier au départ… et ensuite de laisser notre propre voie tracer la suite. À cet égard, je recommande le livre d’Austin Kleon « voler comme un artiste ». Il recommande « d’emprunter » allègrement le style d’artistes admirés et de ne pas oublier de les citer comme influenceurs.

Lorsque j’ai développé ma propre imagerie avec l’Art Journal, j’ai découvert qu’il était un miroir de mon être, de mes aspirations, de mes rêves, mais aussi de mes peurs.

Peu à peu, j’ai cessé de vouloir créer comme les experts et j’ai embrassé ce qui émergeait… et parfois je trouvais cela intéressant et même beau. En fait, j’apprivoisais tranquillement mon expression et je l’accueillais avec bienveillance.

Mon expression créative est un reflet visible de mon être profond ou « soi authentique ».

Finalement, je me suis reconnu dans ma créativité sans me juger. C’est pour cela que je fais aujourd’hui l’éloge de l’art qui fait du bien.

C’est aussi cela le cadeau offert par ta créativité en action.

D’ailleurs, tu peux télécharger ici ton cahier d’exercices GRATUIT pour booster ta créativité:

 

crédit photo: noah buscher (unsplash)

L’art qui fait du bien c’est une connexion avec l’enfant intérieure

On le sait, nos vies d’adultes occupés, responsables et rivés sur nos écrans nous ont rendus trop sérieux.

Nous oublions que le jeu et l’amusement nous donnent des couleurs aux joues et nous régénèrent en profondeur.

Le psychologue Winnicott disait « le jeu c’est sérieux ».

En effet, cette capacité à jouer est symbolisée par l’archétype de l’enfant intérieur. L’enfant joue pour apprendre, pour se frotter au monde autour de lui et l’apprivoiser. L’enfant joue avec l’autre aussi pour créer un lien et du partage.

De plus, une enfant en santé exprime ses émotions avec force, puis les laisse aller. L’enfant n’est pas encore engluée dans une liste de choses à faire que son mental lui répète… Elle vit l’instant présent avec curiosité et dépense beaucoup d’énergie à apprendre pleine de choses.

L’enfant intérieure, c’est aussi la capacité à s’émerveiller, à découvrir, à essayer, à s’amuser, à s’exciter de plein d’univers imaginaires. En tant qu’adultes, nous avons vraiment besoin de cette enfant intérieure.

C’est pour cela que la créativité vue comme un jeu d’enfant fait tellement de bien et stimule l’élan vital en nous.

 

L’art qui fait du bien c’est une voix au-delà des mots

Une image veut dire mille mots.

En une fraction de seconde, le cerveau reçoit et comprend l’information visuelle et son sens. Nul besoin de parler ou de lire pour cela.

En fait, nous avons un cerveau (situé dans le cortex préfrontal) qui est logique, structuré et linéaire. Étant donné que nous avons appris le langage parlé et écrit, c’est un des canaux de communication que nous utilisons le plus pour nous exprimer. La réception des informations extérieures passe souvent par le langage, mais ce n’est pas absolument nécessaire.

Bien des personnes ne sont pas si à l’aise pour s’exprimer authentiquement par les mots. Par exemple, les jeunes enfants qui n’ont pas encore développé leur langage.

(Je ne suis pas en train de dire que l’écriture n’est pas un outil formidable pour s’exprimer)

crédit photo: sarah brown (unsplash)

L’art qui fait du bien c’est se donner la permission

Créer, ça fait du bien tellement à tous les niveaux. Mais la première étape, c’est de s’offrir la permission de créer.

Néanmoins, c’est incroyable toutes les raisons que j’entends de la part des personnes qui veulent créer et qui ne le font pas. Pourquoi est-ce si difficile de passer à l’action, même en sachant les bienfaits que cela nous apporte ?

Est-ce que c’est parce que nous vivons encore avec des principes rigides judéo-chrétiens qui nous enjoignent de travailler dur et de pas trop nous amuser ?

Est-ce à cause du préjugé tenace qu’être créatif ou artistique est forcément lié à la précarité financière ?

Je n’ai pas une réponse claire, mais je sais que si je ne crée pas je passe à côté de quelque chose de précieux et vital.

Donne-toi cette permission.

C’est ainsi que tu apprendras à suivre aussi tes désirs et tes élans et te donner la permission.

Tu apprendras à te faire confiance aussi et à prendre soin de toi en faisant ce qui te fait du bien.

Donne-toi cette permission. Personne ne peut te la donner sinon toi-même.

Tu te rendras un grand service 😊

Et voilà, c’était mon article pour faire l’éloge de l’art qui fait du bien.

Merci d’avoir poursuivi ta lecture avec moi 😊

 

Rejoins-moi sur les réseaux sociaux (Instagram ou Facebook ou youtube) où je réponds rapidement à tes questions et commentaires 🙂

 

Si tu veux en savoir plus sur mes ateliers et programme :

Tu es aussi invitée à joindre notre groupe Facebook où tu peux partager tes créations dans un cadre bienveillant.

à bientôt 🙂

 

Références

Art Before Breakfast : A Zillion Ways to be More Creative No Matter How Busy You Are de Danny Gregory

Voler comme un artiste d’Austin Kleon

10 ARTISTES QUI M’INSPIRENT À CRÉER

Je te présente les 10 artistes qui m’inspirent à créer davantage, parce que je ne serais pas l’artiste que je suis sans elles. Elles m’ont montré que c’était possible de poursuivre son chemin et de développer son style artistique sans forcément être exposées dans des galeries.

Avant moi, il y a eu des centaines de personnes qui ont décidé de donner libre cours à leur pratique créative et artistique parce que c’était important pour elles de suivre ce chemin. Avant d’oser créer, je ne faisais que regarder et admirer les autres.

C’est alors que, j’ai découvert des artistes qui créent avec l’art journal. Par la suite, j’ai été surprise par l’incroyable diversité des styles et des possibilités que je découvrais. Internet et la bibliothèque ont été de précieuses ressources.

En fait, lorsque je n’ai pas d’idées, je me tourne vers l’inspiration que me procurent ces artistes et ces femmes créatives que j’admire. Ensuite, je vais contempler les images disponibles de leur travail sur le web et ça remplit mon puits d’inspiration. De plus, il y a des multitudes de vidéos qui montrent comment elles s’y prennent !

Je te présente donc 10 artistes que j’admire et qui m’aident à créer et à développer encore plus mon style artistique, avec le plus de courage et d’authenticité possible.

 

Orly Avineri

https://www.instagram.com/orlyavineri/

Parmi les artistes qui m’inspirent à créer, Orly Avineri est une artiste née en Israël qui tient une place particulière. En effet, je l’admire beaucoup, car elle crée des journaux profonds, puissants et sans censure. Également, elle est aussi une femme remplie de sagesse vécue et considère les pages de journaux comme des lieux sacrés empreints de vulnérabilité et d’authenticité brute. C’est ce que j’essaie d’exprimer et de refléter dans mon travail.

En fait, j’aime tellement son art que j’ai acheté ses deux livres que je feuillète souvent pour sentir la puissance qui s’en dégage.  En somme, cette artiste a décidé d’exprimer les profondeurs de son âme et de ses racines et elle n’a pas besoin de tant de mots pour le faire. Ses images sont fortes, impressionnantes et crues.

Ce qui fait que j’admire beaucoup son audace créative et son authenticité. Elle n’essaie de plaire à personne et cela se sent. Par ailleurs, elle utilise aussi du matériel altéré (comme du papier trempé dans la rouille) ou enterre carrément ses vieux journaux dans la terre, les laissant se désintégrer avec l’eau. Ainsi, lorsque les éléments ont bien abimé et transformé le papier, elle le réutilise comme base pour de nouvelles pages. Ce qui fait que c’est inspirant et complètement fascinant à voir. J’aimerais beaucoup participer à un de ses ateliers.

Les journaux d’art d’Orly sont mystérieux, courageux et montrent ce qui peut arriver si tu laisses aller tes attentes et permet à ton intuition de te guider.  Quoi qu’il en soi, son art me fait penser à une descente dans un monde obscur où des trésors intérieurs peuvent m’attendent. En fait, j’aimerais pousser plus loin l’expression de mon propre inconscient et des images sombres liées à la mort (beaucoup d’os et de squelettes) ou la déformation… Que je pourrais rajouter plus de profondeur et d’obscurité de l’âme dans mes pages (je ne vais pas forcément afficher celles-ci par contre).

Si tu désires en savoir comment débuter un art journal, j’ai écrit un article sur le sujet.

 

Dina Wakley

https://www.instagram.com/dinawakley/ 

 

Dina Walkley est une pionnière de l’art journaling depuis 2004. De plus, elle est l’auteure des livres Art Journal Freedom et Art Journal Courage. Par ailleurs, elle possède un style coloré et expressif et elle laisse toujours un espace blanc dans ses pages (ce que je n’arrive pas à faire dans les miennes). Ce qui est le fun, c’est que l’enseignement d’ateliers d’art Journal l’amène à voyager partout pour partager sa passion.

À ce propos, j’ai déjà suivi un atelier avec elle et elle aborde sa page de journal avec une dose d’humour et de désinvolture. Par ailleurs, une caractéristique de son style est d’avoir des silhouettes comme caches et de les répéter… et qu’on puisse voir son écriture au travers. C’est très joli et inspirant. De plus, elle a des conseils pour celles qui ont peur de dessiner des visages.

Elle montre dans ce vidéo comment dessiner un visage avec une très simple technique.

 

Kinueko

https://www.instagram.com/kinueko/

Kinueko art journal

 

Souvent, je vois des pages très colorées d’art journal passer sur mon fil Instagram et c’est vraiment ravissant et ludique. Parmi les artistes qui m’inspirent, Kinueko en est une dont les créations me ravissent. Comment dire ? C’est réjouissant, amusant et ça me met de bonne humeur, juste à regarder ce qu’elle fait. De plus, je suis souvent intriguée de voir comment elle utilise les couleurs vives. De fait, elle commence de manière très intuitive et bordélique et éventuellement, elle ajoute à la fin un visage de femme. À la suite de son influence, j’ai commencé à ajouter des pastels à l’huile dans mes pages de journal.

By Bun (Roxane Coble)

https://www.instagram.com/bybun/

ByBun art journal

Roxanne Coble est une artiste média mixte, illustratrice et art journaler. De plus, son style artistique mélange les techniques mixtes et avec des illustrations. Par ailleurs, son travail est inspiré par le macabre et ses pages gardent un équilibre entre l’humour et des thèmes émotionnels plus obscurs.

Par ailleurs, j’adore regarder les images qu’elle fait et comment ça se déroule. En plus, c’est la manière dont elle utilise le noir dans ses pages qui m’inspire. Dans ma perception, il y a quelque chose du conte de fée, d’histoires pour les enfants, mais avec un côté sombre aussi.

Puis, elle a quitté son travail à un moment donné pour devenir artiste à temps plein malgré ses peurs. Aussi, elle possède un compte avec Patreon, une plateforme de « mécénat » du 21e siècle, où les gens payent chaque mois pour soutenir la démarche d’un artiste qu’ils veulent encourager.

 

Flora Bowley

https://www.instagram.com/florabowley/

Flora Bowley est une artiste visuelle qui m’inspire beaucoup et qui enseigne des ateliers en personne et en ligne. Par ailleurs, elle est aussi l’auteure de deux livres : Brave Intuitive painting et Creative Revolution.

En fait, ce qui est très inspirant avec elle, c’est que son art n’est pas seulement à propos d’art, mais aussi d’une quête de soi, un éveil de l’être (spirituel ou conscient) par la créativité.

Par ailleurs, je suis d’accord que développer son art n’a pas pour conséquence de seulement produire de belles œuvres d’art. Également, cela induit une transformation intérieure importante chez la personne. C’est pourquoi Flora m’inspire beaucoup, pas seulement dans son art, mais aussi dans la manière dont elle accompagne les gens dans ses ateliers.

« There is a powerful awakening that happens when you (re) discover your creativity. You simply need to take the first step to begin your journey. » Flora Bowley

 

Connie Solera

https://www.instagram.com/conniesolera/

Connie Solera Art

Une artiste qui m’inspire à créer et à vivre une vie créative authentique: Connie Solera est une artiste qui enseigne, voyage et écrit pour inciter les femmes à prendre leur pinceau. Surtout, elle les encourage à laisser tomber leurs peurs et de s’abandonner à l’appel de l’artiste issu de leur cœur. Dans le passé, elle a été refroidie par la manière dont étaient enseignés les arts au Collège. En fait, elle observait les jugements et les critères rigides de l’enseignement et comment ils pouvaient étouffer et décourager l’expression sincère spontanée de la personne.

Finalement, Connie suivit le chemin issu de son propre cœur et de son art.

En fait, Connie Solera nous montre comment nous pouvons utiliser notre créativité et notre art pour vivre de façon plus authentique. Elle a créé un atelier appelé « Fearless painting » c’est-à-dire Peindre sans peur. En plus, elle enseigne aussi « Painting the Feminine » inspiré par des artistes représentant le mystère du féminin.

De surcroit, ces ateliers permettent aux femmes de se remettre en contact avec les parties intérieures qui sont moins visibles, mais si importantes pour l’épanouissement personnel. Finalement, elle a bâti une communauté créative avec ses premiers cours en ligne sur l’art journal « 21 secrets », qui sont enseignés par 21 artistes.

Elle interviewe plusieurs artistes invitées à 21 secrets sur Vimeo :

Finalement, ce que j’apprécie aussi chez elle, c’est qu’elle enseigne des retraites au Mexique et au Costa Rica, (ce que je compte faire moi aussi un jour).

 

Amy Maricle 

https://www.instagram.com/amymaricle/

« Arrête de juger et commence à créer. « 

Amy Maricle art journal

C’est le motto d’Amy Maricle, de Mindfulartstudio. Elle est art-thérapeute de formation et a commencé à enseigner des techniques avec l’art-journal dans un objectif de mieux-être et d’antistress. Cette artiste m’inspire à créer, car elle suggère de le faire de façon non exigeante et souvent en petit format. En effet, elle propose une série d’outils concrets pour tromper le perfectionnisme et la peur de créer.

Dans le passé, son travail était très exigeant, alors elle a commencé à créer pour se ressourcer. Ensuite, elle a démarré son entreprise créative et des cours en ligne pour partager son savoir-faire. Également, elle n’a pas eu peur de se réinventer dans son art. Récemment, elle a changé de matériaux, puisqu’elle a évolué de l’art journal, à des papiers finement découpés.

Elle a simplement suivi ce qu’elle avait envie de faire. Je suis très inspirée par son travail artistique (toujours à saveur de mieux-être) et sa manière de développer son entreprise. L’article que j’ai écrit pour créer plus souvent est inspiré de sa philosophie.

 

Carla Sonheim

https://www.instagram.com/carlasonheim/

Carla Sohneim est une artiste illustratrice de livres pour enfants. C’est une artiste qui m’inspirer à créer plus comme une enfant. Au départ, je l’ai découverte avec le bestseller Dessin Lab pour Mixed-média où elle montre comment dessiner des animaux à partir de taches d’encre. C’est un mélange délicieux entre la spontanéité et le côté ludique où elle montre comment dessiner des créatures et des personnages étranges, mais mignons. Si tu as envie de retrouver une âme d’enfant, ce livre est pour toi.

 

Misty Mawn

https://www.instagram.com/mistymawn/

J’ai découvert ces artistes qui m’inspirent d’abord par les livres. Alors que je voulais développer mes connaissances en médias mixtes, j’allais fouiller à la bibliothèque et j’empruntais tous les livres que je pouvais trouver sur ce sujet. De fait, je n’ai rien trouvé d’excitant dans les livres en français. Je ne sais pas pourquoi les éditeurs français de manuels d’art s’obstinent à présenter des livres très conformistes qui demandent beaucoup de maîtrise technique.

Mais, à cause de cette « norme », c’est très long avant d’avoir du FUN en créant et c’est carrément plate !!! Pourtant, il existe plusieurs ouvrages en anglais qui sont réjouissants, inspirants et dans lesquels on peut trouver plein d’idées et de styles pour créer.

De fait, l’ouvrage Misty Mawn, Unfurling m’a beaucoup plu parce qu’elle y parlait de photographie, de dessin, de poupée de papier, d’argile, de motifs dans le désordre… Elle n’essayait pas d’avoir l’air experte dans ces domaines et elle suivait seulement son flow créatif.

Voici mon conseil d’amie : va à la bibliothèque et emprunte plein de livres pour t’inspirer. Des livres d’artistes que tu admires et des livres de techniques. Par ailleurs, ceux que je cite dans cet article sont disponibles à la grande bibliothèque de Montréal (sauf celui d’Orly Avineri et de Rae Missigman).

 

Rae Missigman

https://www.instagram.com/raemissigman/

Je suis une fan du travail artistique de Rae Missigman depuis 2014. En effet, j’ai été le témoin de son évolution et comment elle a développé son style à travers les années. C’est une artiste qui m’inspire beaucoup à créer un peu chaque jour. Dans son parcours, elle créait de manière intensive chaque jour et aujourd’hui, elle a publié un livre et elle enseigne des ateliers. En particulier, j’aime son concept d’Art Marks ou de markmaking qu’elle fait pour s’amuser et parce que ça la rend heureuse.

Au lieu de se présenter comme une artiste, elle se dit « mark marker ». Elle le fait sur des petits formats chaque jour !! En plus, elle aime utiliser des couleurs vives et je trouve que c’est réjouissant à regarder. L’année dernière son livre est sorti : Paint, play, explore et je suis sûre que c’est un livre inspirant et rempli d’idées intéressantes.

 

TRAVAUX PRATIQUES

Voilà c’étaient les 10 artistes qui m’inspirent le plus à créer.

Notre créativité ne se développe pas dans un vase clos. En effet, nous avons besoin des autres pour tracer le chemin avant nous. En observant les autres artistes, j’ai fini par prendre mon courage à deux mains pour commencer ma première page d’Art-Journal.

Ensuite, je suis devenue très curieuse et j’ai trouvé plein de ressources à la Bibliothèque. À cet égard, je remercie toutes ces femmes hautement créatives de m’avoir montré qu’on pouvait tracer un chemin professionnel. En effet, elles m’ont montré que c’est possible de partir de son cœur, de sa propre expression et d’apprendre comme autodidacte.

Et toi ?

Quel(le)s artistes t’inspirent ?

Peux-tu partir d’une pièce ou d’un sujet qui te touche et commencer à créer dès maintenant ? Tu as tout à fait le droit de commencer en « copiant » le style et les matériaux de l’artiste que tu admires. Ensuite, à force d’en faire souvent, tu trouveras ton propre style, je te le promets.

YouTube est rempli de vidéos inspirants où tu peux même voir quels matériaux et quelles techniques les artistes utilisent. Clique ici pour voir mon compte YouTube.

 

Sois bien à l’aise de rejoindre notre groupe Facebook pour partager tes créations avec un groupe bienveillant dans un espace de sécurité. Si tu découvres un(e) artiste que tu trouves génial(e), partage-le avec nous.

 

Instagram est un outil formidable d’inspiration, tu peux suivre mon compte ici.

 

Créativement inspirée,

 

Alice

 

RÉFÉRENCES

ORLY AVINERI

http://orlyavineri.com/

One Artist Journal

In my Bones

DINA WAKLEY

https://dinawakley.com/

Art Journal Freedom

Art Journal Courage

KINUEKO

https://www.kinueko.com/

ROXANNE ROBLE (BYBUN)

http://bybun.com/

FLORA BOWLEY

https://florabowley.com/

Brave Intuitive Painting

Creative Revolution

CONNIE SOLERA

https://conniesolera.com/

https://vimeo.com/search?q=connie+solera

AMY MARICLE

https://mindfulartstudio.com/

CARLA SOHMEIN

https://www.carlasonheim.com/

Dessin Lab pour Mixed-media artistes

MISTY MAWN

http://www.mistymawnart.com/

Unfurling

RAE MISSIGMAN

http://raemissigman.com/

Paint, Play, Explore: Expressive Mark-Making Techniques in Mixed Media

À TOI, QUI CROIT QU’ELLE N’EST PAS CRÉATIVE

Tu crois que tu n’es pas créative ?

Laisse-moi te prouver le contraire.

 

Nos vies quotidiennes sont remplies de nombreuses actions créatives:

Tu as concocté un souper avec les restes du frigo. Tu as décoré ta chambre. Tu as écrit une carte de fête pour ton ami. La manière d’agencer tes vêtements… Hier, je suis allée marcher. J’ai admiré les fleurs printanières et je me suis mise à prendre des photos. Tout cela fait partie de notre vie et ce sont des signes de notre créativité intrinsèque.

Notre cerveau « civilisé » tient à catégoriser les gens en deux camps: ceux qui sont créatifs et ceux qui ne le sont pas. Ça ne veut pas dire que notre cerveau a raison.

Il n’existe pas de gens non créatifs (sauf les morts).

Il n’existe que des personnes qui ne pratiquent pas suffisamment leur créativité.

Si tu es vivante. Si tu respires. Tu es créative.

 

 

D’où vient cette idée que tu n’es pas créative ?

Le problème c’est que le terme « créative » se compare immédiatement aux artistes professionnels et autres génies que tu admires.

La façon dont on décrit l’art et la créativité dans notre société semblent les réserver à une élite spéciale.

« Je ne suis pas une artiste. » est la première phrase que l’on dit pour minimiser et dénigrer notre potentiel créatif.

Un jour, ton professeur note ton dessin et depuis ce jour-là, tu crois que tu n’es pas créative. Malheureusement, c’est souvent depuis un moment semblable que la majorité des gens se sont étiquetés eux-mêmes « non-créatifs ».

En fait, ta créativité est une énergie de vie.

 

Tout le monde la possède.

C’est ta créativité qui anime ton existence.

Tu remplis ta vie de différentes choses : tes relations, ton travail, ta santé, ta maison, ta déco, le genre de vêtements que tu portes, etc.

Quand tu répète que tu n’es pas créative, tu perpétues inconsciemment cette idée erronée.

Si tu chantes, si tu marches, si tu accroches des rideaux et organises ton horaire de la semaine. Si tu trouves une solution à un problème courant. Si tu agences les couleurs de ton salon avec les meubles… si tu gribouilles en parlant au téléphone…

Tu es créative.

 

Prend une pause de lecture pour observer où se manifeste ta créativité dans ta journée aujourd’hui.

Tu as sûrement créé quelque chose…

matériel créatif

 

 

Tout le monde est créatif.

La créativité, c’est comme une matière première.

Tout le monde l’a, mais ce n’est pas tout le monde qui s’en sert.

As-tu déjà vu une enfant de deux ans explorer avec un gros crayon de couleur ? As-tu remarqué son enthousiasme, sa passion et le délice avec lequel elle s’étale partout ? Vois-tu comment elle est excitée et totalement impliquée dans son action ?

Cette enfant ne souffre d’aucun doute sur sa créativité.

Cette enfant est créative et heureuse de l’être et c’est TOI.

Imagine qu’un adulte dise à cette enfant : Ce que tu fais ce n’est pas assez créatif parce que blablalala (comparaison +performance+standards). Ce n’est pas cool, n’est-ce pas ?

Pourtant, c’est ce que tu te répètes probablement chaque fois que l’envie te prend de commencer une pratique artistique, artisanale ou créative.

Tout enfant vit naturellement son potentiel créatif. Malheureusement, avec les années, 100% d’enfants ultracréatifs et inventifs passent à…  40% des adolescents moyennement créatifs à 15% des adultes qui se disent encore créatifs….

Que s’est-il passé ?

La créativité est un trait que tous les humains possèdent, mais nous sommes convaincus par un conditionnement social à croire à cette définition « perdante » de la créativité. Alors notre muscle « créatif » s’atrophie. Le jugement de ce qui est « assez » créatif ou « réussi » finit par nous empêcher de créer.

La créativité est une pratique. C’est aussi une attitude devant la vie.

 

Est-ce que nous sommes curieuses de tester de nouvelles choses, d’envisager d’autres manières de faire ?

Sommes-nous en train de répéter ce que nous maîtrisons bien?

Sommes-nous excitées à l’idée de créer quelque chose d’autre, une autre saveur, un autre chemin pour aller au travail ?

Sommes-nous capables de nous mettre dans la peau d’un enfant et de jouer sans raison !?

Sommes-nous capables de tolérer l’inconfort d’être une débutante et de faire des « erreurs » ?

Au contraire, sommes-nous prises dans une sorte de rigidité mentale « adulte » qui nous répète que notre peinture ressemble à une tâche laide… et que nous perdons notre temps.

L’enfant-artiste répondrait : « ceci n’est pas une tâche, mais un merveilleux coucher de soleil avec un nuage brun qui se reflète sur l’horizon… et je ne t’ai pas demandé ton avis! »

Devinez quelle posture intérieure nous aide à vivre une existence plus excitante et intéressante?

 

Nous sommes plus heureuses quand nous créons. Si nous avons le privilège d’être une femme, la créativité est même encodée dans notre corps! Nous sommes faites biologiquement pour créer la vie !!! #empowerment

Tu as été une enfant un jour? Tu es créative.

Tu es vivante? Tu respires? Tu es créative.

enfant créative

crédit photo: Senjuti Kundu

Tu peux (re)-devenir créative: ça s’apprend.

Éduquer les enfants à utiliser leur créativité naturelle est fondamental pour les préparer à un futur en constante transformation. C’est ce que Ken Robinson présente dans sa conférence TedTalk (Do Schools Kill Creativity ?, 2006).

Il déclare que la créativité est aussi cruciale à transmettre à l’école, que la lecture et l’écriture.

Il souligne l’atout principal de la créativité : se lancer dans l’inconnu et ne pas avoir peur de faire des erreurs.

Pour un enfant, le voyage créatif est plus intéressant et excitant que la peur de faire des erreurs.

Le drame, c’est qu’une fois adultes, nous ne nous permettons plus cela, et c’est cela qui nous freine.

Lorsque tu dis que tu n’es pas créative, as-tu peur de faire des erreurs (en créant) ?

Pourtant, les erreurs font partie de toute création achevée et « réussie ».

Souvent même, c’est en faisant des « erreurs » qu’on trouve de nouvelles solutions.

Le terme « erreur » en lui-même sous-tend un jugement.

Il est nécessaire de se défaire d’abord des jugements et des conditionnements sur le terme créativité.

Ensuite, c’est accepter que la pratique créative te mette dans une situation un peu inconfortable au début.

Enfin, c’est d’apprivoiser les « erreurs » et de ne pas s’y arrêter et de se focaliser sur le plaisir que ça donne.

En dernier lieu, c’est de s’engager dans une pratique régulière.

Pour commencer une pratique créative simple et immédiate, télécharge ton cadeau gratuit:

Être créative, ça se pratique.

Julia Cameron dans son livre bien connu « Libérez votre créativité » parle beaucoup de la pratique de la créativité.

Elle a consacré des décennies à montrer aux gens « non-artistes » qu’ils étaient en fait créatifs.

Au lieu de référer aux recherches théoriques, elle a offert des outils simples et pratiques à ses lecteurs et élèves.

Ces outils concrets ont accompagné des milliers de gens sur ce chemin de reconnexion avec leur propre créativité.

Mme Cameron dit : « Oui. je crois que tout le monde est créatif. Que vous vous déclariez artiste ou non, vous faites chaque jour des choix créatifs. Vous concevez une vie unique, que vous vous sentiez «artiste» ou non. J’enseigne depuis 30 ans. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui était « zéro créatif ». Si vous êtes intéressé par une pratique créative, c’est que vous avez déjà décidé que votre créativité importait vraiment. Si vous recherchez une validation, elle provient de l’utilisation de 3 outils : Pages du matin, les rendez-vous d’artistes hebdomadaires et les promenades quotidiennes.  » (Traduction libre du lien suivant)

  • Les pages du matin nous mettent en contact avec nos rêves
  • Les « dates » d’artiste nous inspirent et nous donnent de l’énergie.
  • Les marches quotidiennes nous font littéralement « marcher » à travers nos doutes et notre autocritique. (Traduction libre du lien suivant)

Personnellement, j’écris parfois les pages du matin, mais je ne le fais pas chaque jour, car j’ai d’autres routines auxquelles je donne priorité. Ces outils fonctionnent, même si tu ne les appliques pas chaque jour.

Je te recommande de faire 10 minutes de création VISUELLE chaque jour.
  • Sur un petit format (carte index, calendrier ou post-it)
  • Avec du matériel très simple (commencez avec ce que vous avez)
  • C’est la pratique qui compte
  • Si tu ne le fais pas chaque jour, traite-toi avec douceur et patience
  • Des jugements vont probablement apparaître lors de cette pratique
  • Généralement, les voix critiques se taisent quand tu es en train de créer.
  • Alors, crée.

Je ne sais pas si j’ai réussi à te convaincre de commencer à animer concrètement ta créativité, mais je l’espère!

Se reconnecter avec sa créativité, c’est de se reconnecter avec son potentiel de Vie. C’est se reconnecter avec soi-même.

 

Tu as le goût de pratiquer ta créativité?

J’ai un cahier téléchargeable avec des exercices pour te pratiquer avec facilité et fun.

C’est gratuit:

Bonne journée!

 

Références:

Cameron, J. (2018). Libérer votre créativité. Alexandre Stanké.

https://www.ted.com/talks/ken_robinson_says_schools_kill_creativity?language=fr-ca

https://juliacameronlive.com/2013/02/06/is-everyone-creative/