0
Tag

Archives des arts | Flow Créatif

LE PERFECTIONNISME ÉTEINT TA CRÉATIVITÉ

Eh oui, le perfectionnisme éteint ta créativité

D’abord, il t’empêche d’avoir une pratique créative qui te fait du bien.

Surtout, il est ton ennemi le plus féroce, car il se cache sous des couverts de justesse et de « bien » et de « beau ».

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles on a peur de commencer sa première création : la paralysie devant la page blanche. Aussi, le fait de ne pas savoir par où commencer. Enfin, la peur de « rater » son coup.

Finalement, c’est un faux ami, car il éteint carrément la créativité des personnes au lieu de la développer. Il clame que c’est pour les aider à s’améliorer qu’il leur donne des « conseils ».

 

CRÉATIVITÉ VS PERFECTIONNISME

Perfectionnisme : Tendance obsessive à rechercher la perfection.

L’ennemi numéro 1 de ta créativité est le perfectionnisme.

Entre autres, il étouffera ton élan de commencer un petit quelque chose de nouveau.

À cause de lui, tellement de monde ne commence jamais quelque chose parce que ce n’est pas « parfait » du premier coup.

Parce que les conditions ne sont pas idéales.

En outre, le perfectionnisme te dira que ton action créative modeste, inachevée ou à essayer quelque chose de nouveau ne vaut pas la peine.

Parce que ce n’est pas assez.

À force, le perfectionnisme finira par éteindre ta créativité.

En fin de compte, pour lui, c’est : « fais-le parfaitement, ou ne le fais pas! »

C’est à croire que le perfectionnisme ne se rappelle pas que nous avons appris une multitude de choses et nous les avons faites maladroitement avant de les faire avec plus d’aisance. Par ailleurs, il ne se rappelle même pas qu’il est magique d’être débutant.

Ou amateur.

Lorsqu’on apprend une nouvelle langue, les premières fois qu’on essaye de s’exprimer, on est aussi éloquent qu’un bébé qui balbutie. Ou encore, quelqu’un qui a des problèmes de diction. Bien sûr, ce n’est pas confortable, mais un jour on parvient à se faire comprendre… Et plus tard, on devient capable d’avoir une conversation avec les locaux du pays où on passe ses vacances!

 

COMMENT LE PERFECTIONNISME ÉTEINT TA CRÉATIVITÉ

 

En fait, on peut parfois considérer le perfectionnisme comme acceptable, car il est nécessaire de « bien faire les choses » dans notre monde basé sur la réussite, la performance et la compétition.

Il y a quelques années, le perfectionnisme opprimait tellement mon écriture que je n’ai jamais écrit les romans fantastiques que je voulais. Ensuite, j’ai cessé d’écrire un scénario de long métrage parce que mon imagination m’amenait dans une direction, mais mon obsession de la perfection me barrait aussitôt la route. Je n’avais aucun plaisir à créer.

Par ailleurs, voici ce que dit Julia Cameron (auteure du bestseller « Libérez votre créativité ») sur notre ennemi : « le perfectionnisme n’a rien à voir avec bien faire les choses. Le perfectionnisme c’est le refus d’aller de l’avant. C’est un système obsessionnel fermé débilitant qui vous fait revenir sur des détails dans votre écriture, votre peinture et vous fait perdre le fil de l’ensemble. Avec lui, vous n’achevez jamais ce que vous commencez. »

N’ayez pas peur des erreurs. Rien n’est erreur. Miles Davis.

En d’autres termes, le perfectionniste a intégré le côté logique et sérieux du cerveau. Le critique règne en roi dans le royaume du perfectionnisme. C’est comme ça que le perfectionnisme éteint ta créativité.

Ce qui est triste à constater c’est que de nombreuses personnes ne s’essayeront jamais à de nouvelles choses. En effet, elles ne supportent pas de ne pas être « bonnes » immédiatement. Elles se coupent de beaucoup de joie, de découvertes, de spontanéité et de jeu.

Ce qui arrive en laissant le perfectionnisme les paralyser, c’est qu’elles n’apprennent jamais à apprécier le processus, le côté non fini des croquis, l’échauffement, les gammes ou la version intermédiaire d’une création.

Tout doit être impeccable, contrôlé, serti et final…

D’ailleurs voici une photo d’un de mon premier art journal. Je les faisais sachant que ça n’aurait pas l’air de ce que je voulais. Sachant que ça ne serait pas parfait,  j’étais tout de même déterminée à le faire quand même.

art journal

Crédit photo: flowcreatif

En conclusion, Julia Cameron dit :

« Le perfectionnisme n’est pas une quête du meilleur. C’est la poursuite du pire de nous-mêmes. Cette partie en nous qui dit que rien de ce que nous faisons ne sera jamais assez bon et que nous devrions essayer encore et encore. »

 

COMMENT SE MANIFESTE LE PERFECTIONNISME DANS TA PRATIQUE CRÉATIVE

 

Alors, tu as acheté le matériel. Tu t’es installé un espace pour créer. Puis, tu as dégagé du temps pour créer.

Sauf que tu ne le fais pas.

Qu’est-ce qui t’empêche d’avoir une pratique créative régulière?

Qu’est-ce qui t’empêche d’intégrer la créativité dans ta vie quotidienne pour la rendre plus vivante et colorée?

Tu es paralysée par:

  • la page blanche
  • un bon début qui fait que tu as peur de le gâcher
  • la voix à l’intérieur qui te dit que ça ne vaut pas la peine
  • la peur de l’échec
  • la peur du succès
  • la dernière création qui était « ratée »
  • la dernière création qui était « réussie »
  • quelqu’un d’autre qui a tellement de talent et de maîtrise technique
  • la critique d’autrui
  • les doutes
  • l’anxiété de performance
  • Il y a tellement d’autres choses plus importantes à faire

Je continuerai à répéter que le processus est plus important que le résultat lorsque l’on commence à créer.

En premier, il est nécessaire de prendre conscience qu’un processus est en cours dans la créativité qu’il est important de le suivre (et non contrôler).

En effet, cela constitue un pas important qui nous permet de rester en mouvement. Dans l’action créative, on peut alors entrer dans le flow créatif, là où les voix critiques se taisent.

Et, le perfectionnisme fera tout pour t’arrêter. Il fera tout pour éteindre ta créativité.

Ne craignez pas la perfection, vous ne l’atteindrez jamais. Salvador Dali

De même, plonger dans le processus créatif bien imparfait, parfois chaotique et désordonné permet de te garder dans ce mouvement.

Pourquoi?

Parce que le chaos et le désordre de l’imperfection peuvent nous guérir de notre dureté envers nous-mêmes.

En fait, certaines oeuvres « bordéliques » décrites comme du « n’importe quoi » (par mon mental perfectionniste) ont été les plus profondes, vraies et significatives.

En effet, elles « sonnaient » juste et faisaient du sens. Elles me montraient une perspective qui m’a permis de m’accepter mieux dans ma créativité imparfaite.

TROIS COACHS POUR DÉSAMORCER LE PERFECTIONNISME

Coach SARK sur les blocages créatifs

Susan Ariel Rainbow Kennedy, connue sous le nom de SARK, est une auteure, artiste, conférencière et enseignante créative américaine.

Il y a quelques années, j’ai lu son livre « Succulent Wild Women » où elle encourage à se déployer dans toute son excentricité et assumer sa nature créative.

En plus, l’ouvrage lui-même est écrit à la main et rempli de couleurs vives. Elle-même est à l’image de ses ouvrages : outrageusement créative, enthousiaste, joyeuse et passionnée.

Devant la paralysie induite par le perfectionnisme, SARK suggère de faire des « mini mouvements » : plus ces pas sont petits, moins ils font peur.

Mais il est important de se garder en mouvement.

  • 1er jour : Sors tes ciseaux
  • 2e jour : nettoie ta table
  • 3e jour : achète des marqueurs de couleur
  • 4e jour : fais une marque sur ta page
  • 5e jour : Met de la musique et fais d’autres marques sur ta page
  • 6e jour : et ainsi de suite…

 

Dans l’article, le secret pour créer plus souvent, je suggère de créer sur des petits formats ne serait-ce qu’une minute. Également, je suggère de « faire des marques » au lieu de « faire de l’art », ce qui est bien moins intimidant, moins exigeant et plus faisable.

Coach Brené Brown sur l’imperfection

Brené Brown est une chercheure américaine et auteure de plusieurs bestsellers. Elle a étudié la honte et la vulnérabilité depuis des années.

En fait, elle explique que le perfectionnisme est une façon dont on se protège pour ne pas être blessé dans la vie.

Elle voit carrément le perfectionnisme comme une armure. En effet, accepter d’être imparfaite (en créativité et dans la vie) c’est montrer que l’on fait des « erreurs » et montrer sa vulnérabilité.

Pour regarder sa conversation avec Oprah sur le perfectionnisme clique ici.

Sa suggestion : accepte que ta condition d’être humain soit celle de l’imperfection. Cela s’avère être un cadeau plutôt qu’un fardeau. Aussi, accueille le fait que tes émotions liées à ta créativité prennent racine dans ta vulnérabilité.

C’est parfois inconfortable. Pourtant, accepter de faire des erreurs et de se trouver dans cette zone « imparfaite » est là où on apprend à être nous-mêmes.

À ce moment-là, notre véritable créativité peut se développer et se déployer avec sa couleur particulière, qui ne ressemble pas à celle des autres.

Et surtout, c’est là que ta créativité grandit en se foutant des critiques des autres (et celles qui peuvent soudainement t’attaquer à l’intérieur).

Finalement, le perfectionnisme voudrait que tu ressembles à quelqu’un d’autre que toi-même. Il voudrait éteindre ta créativité.

Ne l’écoute pas. Crée.

crédit photo: Kaboompics

Coach Julia Cameron sur le perfectionnisme

Dans son livre « libérez votre créativité », Julia Cameron dit que les œuvres d’art ne sont jamais totalement terminées. C’est-à-dire que leurs auteurs décident à un moment de s’arrêter et de lâcher prise sur une idée de perfection (qui ne finit jamais).

« Un livre n’est jamais fini. Il arrive un moment où vous arrêtez de l’écrire et vous passez à l’étape suivante. Un film n’est jamais monté parfaitement, mais à un moment donné le cinéaste lâche prise et décide qu’il est terminé. »

Une peinture n’est jamais terminée; elle s’arrête simplement dans des lieux intéressants. Paul Gardner.

Le laisser-aller est une étape naturelle dans la créativité. Alors, apprécie le processus, mène ta création à une certaine maturité ou minutie… puis laisse-la aller. Laisse-la vivre sa vie de création. Et recommence une autre création… parce que c’est le propre de la créativité de se déployer vers d’autres horizons.

Crédit photo: Josua Niedermayer

Tout cela est très inspirant, mais tu es toujours coincée?

Voici un cadeau gratuit pour toi : un « calendrier » de cercles colorés que tu peux remplir chaque jour avec des motifs ou des gribouillis. Une excellente façon de tricher avec le perfectionnisme. Télécharge-le:

EN TERMINANT

DIS AU PERFECTIONNISME D’ALLER SE FAIRE VOIR!

J’espère que cet article t’a encouragée à prendre conscience des dégâts que peut avoir le perfectionnisme sur l’épanouissement de ta créativité. Et comment il peut éteindre ta créativité.

En effet, je continue de croire qu’une créativité vivante est la garante d’une vie allumée et passionnante, une vie faite à la main, une vie nourrissante remplie de découvertes et de liens.

En tous cas, le perfectionnisme risque d’éteindre cette belle créativité qui est la tienne. Ne le laisse pas faire.

Dès que tu entends ses commentaires rigides dans ta tête. Dès que tu as peur de ce que les gens vont penser de tes créations… Dis-lui d’aller se faire voir!

Peu importe la forme que prend ta créativité – que tu sois artiste, peindre, écrivaine, danseuse ou cuisinière – tu as besoin d’elle pour te sentir vivante.

Alors ne laisse pas le perfectionnisme l’éteindre et la rendre petite et muette.

Le 30 août 2019, j’animerais mon atelier Art Journal Bootcamp à Montréal. C’est l’occasion d’apprendre les techniques mixtes pour se créer un merveilleux art journal à soi. Les inscriptions sont ouvertes 😊

Joins-toi à notre groupe Facebook pour montrer tes créations et tes marques créatives antiperfection et être encouragée par un beau groupe 😊

Si tu as des questions ou des commentaires, n’hésite pas à m’écrire.

Tu peux aussi me suivre sur Facebook, Instagram et Youtube.

Créative et perfectionniste en rétablissement.

 

Alice

 

RÉFÉRENCES

SARK

Succulent Wild woman

Site web: http://planetsark.com/

BRENÉ BROWN

Son TEDtalk sur la vulnérabilité, sous titres français.

Sa conversation avec Oprah sur le perfectionnisme

La grâce de l’imperfection

JULIA CAMERON – Livres en français

Libérez votre Créativité

La source de la créativité: l’art de la persévérance

10 IDÉES CRÉATIVES POUR RELAXER EN 10 MINUTES

Il existe beaucoup de manières de prendre soin de soi : La méditation, le sport, le yoga, recevoir un massage, la nature…  La mode est aussi au désencombrement de notre espace et de notre agenda.

Dire non à des invitations fait aussi partie de ces stratégies pour se ressourcer en énergie.

Une pratique créative régulière est un outil puissant de mieux-être.

Exercer une activité créative (ou artisanale) permet de relaxer, car elle fait baisser le taux de stress et d’anxiété dans le corps.

J’ai remarqué que mes pensées anxieuses, mes soucis et ma fatigue disparaissent lorsque je suis absorbée dans ma pratique artistique.

Le temps se suspend, parce que j’arrête de penser (m’inquiéter) et que je suis entièrement concentrée à créer dans le moment présent. C’est ce qu’on appelle l’état de Flow. Le Flow Créatif.

J’ai observé ce phénomène chez les participantes de mes ateliers. Elles ne voient plus le temps passer et elles se sentent détendues et inspirées.

Une étude de l’université Drexel souligne que le cortisol (l’hormone liée au stress) diminue de manière significative après seulement 45 minutes de création artistique (Kaimal, Ray & Muniz, 2016).

Je suis heureuse que la science (souvent en contraste avec le monde de l’art) puisse confirmer l’effet positif de l’action créative sur la personne.

Une activité créative de 45 minutes fait baisser le taux de stress (cortisol) dans le corps.

Les bienfaits d’une activité créative vont bien au-delà de la gestion du stress.

Créer améliore la confiance en soi et stimule l’expression authentique et originale.

Elle stimule l’imagination et se révèle être une représentation ce qu’il y a à l’intérieur de nous.

Elle devient le miroir de notre être profond et le chemin vers notre épanouissement.

LE SELF-CARE OU SOIN PERSONNEL

Le self care est un ensemble d’activités que nous pratiquons régulièrement afin de prendre soin de notre santé mentale, émotionnelle et physique.

Il s’agit de prendre la responsabilité de son mieux-être à travers des habitudes saines et des choix conscients.

Cette notion de self-care trouve son origine dans le milieu professionnel de la santé, les hôpitaux, résidences et visait au départ le personnel à risque de surmenage.

Prendre soin de soi est quelque chose qui nous revitalise, nous ressource, plutôt que de nous soutirer de l’énergie.

Bien que ce soit un concept logique, le self-care est souvent ignoré et les cas de burnout sont très répandus dans ces milieux professionnels.

Prendre soin de soi n’est pas égoïste, car une personne ne peut s’occuper des autres, si elle est elle-même en déséquilibre. Autrement dit, si je prends soin de moi, je pourrais être présente pour mes proches et ceux qui ont besoin de moi.

LA PRATIQUE CRÉATIVE COMME SELF-CARE

Si tu vis beaucoup de stress, si l’anxiété te rend la vie difficile… Tu sais qu’il devient nécessaire de prendre du temps pour toi, pour te ressourcer dans un espace de douceur et de sécurité.

Si tu cherches un moyen de te centrer et de revenir à un équilibre à l’intérieur, une pratique créative peut t’aider.

Exercer une pratique créative est un puissant outil de relaxation.

Voici pourquoi :

  • Se donner du temps pour créer, c’est s’offrir du temps pour soi-même.
  • Se donner un espace pour créer, c’est s’offrir un espace pour s’exprimer.
  • Avoir une pratique créative comme self-care permet de te connecter à ton être profond et de le nourrir.
  • Exercer une activité artistique pour ton mieux-être, c’est un signe de responsabilité : on n’attend pas de l’aide de l’extérieur, mais on passe à l’action avec intention.
  • Prendre soin de toi n’a jamais été aussi agréable, coloré et fun !

self care créatif

La première excuse pour ne pas créer (tout comme le self-care), c’est le soi-disant manque de temps.

Étant donné les heures passées sur son téléphone cellulaire chaque jour, dégager 10 minutes pour prendre soin de soi par la créativité est tout à fait possible.

L’idée de commencer peut t’inquiéter, mais 10 minutes c’est raisonnable et accessible.

Décide de prendre ces 10 minutes. Fais-le parce que tu es prête à relaxer, à décrocher et même t’amuser !

Créer pour se relaxer demande un lâcher-prise sur le « joli » résultat.

 

Désolée d’être directe : il est important de lâcher prise sur ton perfectionnisme pour parvenir à te relaxer!

L’exigence et la détente ne vont pas ensemble.

Le perfectionnisme est l’ennemi de la joie et de la détente.

Ces suggestions d’exercices créatifs t’invitent à t’investir dans le processus et oublier la performance.

Comme les enfants.

Les enfants explorent les matériaux et les couleurs avec bonheur et curiosité.  Ils n’essaient pas de faire quelque chose de « réussi ».

Et vois comme leur enthousiasme d’être dans le présent est total. Ils ont du « fun » et sont totalement immergés dans le flow de la vie!

Pour te relaxer par la créativité, je t’invite à oublier le résultat final et à t’amuser comme un enfant.

Si tu cultives la compassion pour toi-même et tu persévères, tu ressentiras les bienfaits des exercices que je te propose si-dessous.

10 IDÉES CRÉATIVES POUR TE RELAXER

(en moins de 10 minutes)

1 – Embellis ton prénom avec de la couleur.

Parfois, on ne sait pas du tout par quoi commencer.

Voici une idée: ton prénom 🙂

Cet exercice c’est un peu comme t’écrire une carte de souhaits à toi-même.

Écris ton prénom en grosse lettre au centre d’une feuille de papier. Autour de lui, dessine des formes et des motifs. Avec des crayons ou feutres, colorie les formes et remplis ta page.

Cette idée est inspirée de Pray with Color de Sibyl MacBeth qui introduit cette activité comme une métaphore pour envoyer des prières et encouragements à une personne qui t’est chère.

Tu peux faire cet exercice pour un être aimé, mais tu peux aussi le faire pour toi-même.

pray in color

Photo provenant du site de prayincolor

 

2 – Collage et Cercles

Cet exercice est simple et rapide. Si tu as un perforateur, découpe plusieurs cercles dans des magazines ou du papier de couleur. Ensuite, prends un bâton de colle et arrange les cercles à ta manière dans un agencement qui te plaît.

Tu peux aussi faire des trous dans des pages que tu estimes « ratées » (bien que ce soit impossible de rater cet exercice). C’est une façon de faire du recyclage et de transformer d’anciennes créations en nouvelles.

Pour moi, la réutilisation en art est une métaphore.

On peut réinventer des parties de sa vie par l’exercice de la créativité, en convertissant les difficultés (vieilles affaires déchirées ou laides) en nouveauté et en expérience.

3 – Zentangle sur Post-it

Le Zentangle est une méthode de créativité très facile et accessible. Elle a été créé par Rick Roberts et Maria Thomas quand ils ont vu les effets bienfaisants de motifs abstraits. Il n’est pas besoin de savoir dessiner pour y exceller et le bien-être qui en découle est réel.

Tout le monde a des post-its et des stylos à la maison. C’est un petit format et donc, c’est rapide à couvrir.

Le zentangle consiste à créer des combinaisons de lignes, de points et de motifs structurés et répétitifs.

Le tout est très simple à faire.

L’atout du zentangle c’est qu’on se détache de la représentation picturale.

La répétition des traits et patterns aide aussi à la concentration et au silence intérieur.

Cela permet de créer des images géométriques avec une certaine harmonie. Généralement, les zentangle se font sur des « tuiles » carrées, mais avec les post-its, ça rajoute de la couleur en plus!

Voici un exemple de zentangle sur post-it:

4 – Reproduis une photo prise avec ton téléphone

Va prendre une marche et photographie ce qui t’intéresse.

Dans mes promenades, je prends généralement des photos de fleurs, des murales et de couchers de soleil.

De retour à la maison, prends un crayon ou un pinceau et reproduis ce que tu vois sur un papier de petit format.

Si tu n’as pas de photo prise par toi, tu peux en choisir une que tu apprécies d’un magazine ou du fil de Facebook., mais ne reste pas hypnotisée par ton écran 🙂

Apprécie ce moment. Le résultat n’a pas besoin d’être ressemblant 🙂

 

5 – Musique & gribouillis

Fais jouer une musique dynamique que tu aimes. Pas du heavy metal, parce que tu devras garder ton crayon dans ta main pendant l’exercice ! Quoique ce genre de musique peut aider à la décharge des nerfs avec efficacité 🙂

Puis, lève-toi et sur une feuille blanche assez grande, suis la musique avec ta main et déplace le crayon au gré du rythme. Comme c’est un gribouillis, ça sera abstrait.

Suis la musique et danse en gribouillant !

Musique que j’aime utiliser : Zorba le Grec (elle commence lentement et se termine avec un grain de folie).

Ton mental dira probablement « ce n’est pas sérieux », mais continue quand même à bouger au rythme de la musique et à gribouiller.

Tu peux même faire cela avec des amis… L’idée c’est vraiment de décharger les soucis avec l’aide de la musique. Ensuite, tu peux changer de musique et de couleur de crayon et recommencer autant de fois que tu veux.

 

6 – Peins ton souffle

Dans un autre ordre d’idée, la pratique créative peut s’apparenter à une méditation pleine conscience.

Il s’agit de porter attention à une sensation interne et des pensées sans jugement. On observe par exemple sa respiration, ce qui permet de revenir à l’instant présent, dans son corps, ici et maintenant. Le bavardage du mental et les pensées anxieuses diminuent et parfois se taisent complètement.

C’est là que la paix intérieure et la quiétude s’installent en nous.

Pour y ajouter de la créativité, il suffit de prendre un pinceau et une touche de peinture aquarelle et de tracer des traits en harmonie avec son inspiration et son expiration.

Tu peux aussi peindre un cercle ou un point à chaque expiration et suspendre ton geste à chaque inspiration.

Trouve ta propre manière de peindre avec ta respiration. Le résultat n’a pas besoin « ressembler » à quelque chose.

Je sais que ça peut avoir l’air un peu idiot, mais c’est une véritable méditation avec l’aquarelle.

Voici un exemple de création fait avec cet exercice :

peindre son souffle flow créatif

7 – Collage des émotions

Prendre soin de soi implique de reconnaître, d’honorer et de faire de la place à l’expression de nos émotions. Surtout celles qui sont désagréables et qu’on ne veut pas sentir. Quand on parle de self-care, bien sûr on pense aux émotions plus difficiles et pénibles. Mais on peut faire cet exercice à partir d’une fatigue de fin de journée ou de l’agacement.

Prends des images de magazines, ou des photos imprimées à partir du web et crée un collage, sans trop y réfléchir.

Faire quelque chose de ses mains, tout en étant relié avec le ressenti permet de le représenter de manière intuitive, mais aussi de le « décharger » à l’extérieur de soi. Ce qui fait du bien.

Ensuite, tu peux le regarder du recul et t’ouvrir à ce que cette émotion t’exprime. Remercie-la.

8 – Calendrier de cercles « humeur du jour »

Tu peux remplir une page 8,5X11 (format lettre) de petits cercles, un pour chaque jour du mois.

Pas forcément des cercles. Les carrés d’un calendrier mensuel feront très bien l’affaire.

Chaque jour, avec un feutre de couleur ou de l’aquarelle, représente ton humeur cette journée-là. Tu peux changer de type de matériel, de couleur… cela prend moins de deux minutes à faire.

C’est une manière d’honorer ton état intérieur, peu importe ce qu’il est.

Ensuite, tu auras un « portrait » authentique de ce qu’a été ton mois. C’est un exercice court, qui permet d’accorder du temps et de l’attention à ton ressenti.

C’est une activité ultra simple et la faire au quotidien peut transformer ton rapport à ton humeur. Au fil du temps, cet exercice développera l’acceptation bienveillante de toi-même.

J’ai un CADEAU POUR TOI. Un calendrier coloré à imprimer:

9 – les yeux fermés

Prends deux crayons dans chaque main et gribouille à l’aveugle. Tu peux alterner d’une main à l’autre ou bien dessiner en synchronie. Pense à quelque chose qui t’inspire ou que tu désires et laisse aller tes mains. Cet exercice est un excellent réchauffement.

Je sais que tu auras envie de tricher et d’examiner de quoi ça a l’air ! Lâche prise sur tes inquiétudes et poursuis.

Quand tu as l’impression que ça suffit, continue 30 secondes de plus avant de t’arrêter.

Ouvre les yeux.

Regarde ton dessin et ton cerveau va automatiquement chercher à quoi ça peut bien ressembler. Tu devrais découvrir des choses partielles. Des têtes, des animaux, un symbole.

C’est parfait… Les yeux et le cerveau s’efforcent toujours de trouver un sens, alors tu as l’occasion de consciemment « continuer » le dessin.

Ne t’inquiète pas si c’est « bizarre » et sans logique. Prends-le comme une exploration ludique de l’inconscient.

Quand tu estimes que ton image est terminée et qu’il n’y a plus rien à rajouter, donne-lui un titre ou un prénom si c’est un personnage. C’est un exercice que j’apprécie car cela m’amène en dehors de ma logique dans un monde fantastique.

10 – La pâte à modeler.

Si tu as des kids (quand ils sont à l’école), tu peux leur voler leur pâte à modeler pour cet exercice! Tu peux aussi leur demander de te la prêter 😊

L’aspect tactile et kinesthésique de ce matériau permet de relaxer le corps et de jouer comme un enfant.

C’est un peu comme malaxer une balle, c’est antistress. Le fait d’avoir ce pouvoir de modeler quelque chose à ta guise te donnera une sensation de contrôle sur ton environnement.

Je sais que ton mental dira « c’est pour les enfants, ce n’est pas sérieux. » D’un air de dédain.

Ne l’écoute pas. Fais-le pourtant.

Et prend le temps de ressentir la détente dans ton corps.

 

EN TERMINANT

Ces exercices nous invitent à abandonner notre exigence de performance pour embrasser l’aspect relaxant et nourrissant d’une pratique créative de mieux-être.

Au début, cela pourrait être inconfortable, mais si tu cultives l’auto-compassion et persévères, tu en ressentiras les bienfaits.

Tu peux prendre soin de toi en créant et en t’amusant.

Cela prend quelques minutes seulement et ça peut faire toute la différence.

N’essaie pas de forcer ou de contrôler le résultat. Commence par te donner ces petits moments sur un coin de table entre deux tâches.

Fie-toi à ce que tu ressens lorsque tu choisis le type de matériel, la couleur, les formes ou la musique.

Quand tu fais de la place à ta créativité, elle te guide vers ce qui est le mieux pour toi.

Commence petit… persévère et prends soin de toi.

Une dernière chose : ces activités prennent moins de 10 minutes à faire et sont très simples. Elles ne nécessitent pas de matériel compliqué, mais elles auront un effet puissant sur ton bien-être.

L’important c’est de trouver l’exercice qui fonctionne bien pour toi, de le mettre à ton agenda…

Et de passer à l’action.

Donne-moi des nouvelles!

J’ai d’autres suggestions d’exercices pour toi. Obtiens-les ici:

Rejoins-moi aussi sur les réseaux sociaux (Instagram ou Facebook) où je réponds rapidement à tes questions et commentaires 🙂

 

Passe une journée radieuse!

Alice

Références

Girija Kaimal, Kendra Ray, Juan Muniz. Reduction of Cortisol Levels and Participants’ Responses Following Art MakingArt Therapy, 2016; 33 (2): 74

Méthode Zentangle : https://zentangle.com/

Pray with color : https://prayingincolor.com/examples

Musique de Zorba le Grec : https://www.youtube.com/watch?v=8uN-HTk4lQg