0
Tag

Archives des collage | Flow Créatif

CE QUE L’ART JOURNAL SIGNIFIE POUR MOI

CE QUE L’ART JOURNAL SIGNIFIE POUR MOI

 

D’abord, tu as dû remarquer que ma forme que j’ai choisi pour ma pratique créative est l’art journal.

Il y a tellement de manière d’exprimer ce que l’art journal signifie pour moi.

L’art-journal est un journal artistique où je mélange la peinture, le dessin, le collage et l’écriture. Il s’agit d’une forme très libre d’expression où je privilégie les symboles et l’accumulation de couches, ce qui crée un effet de mystère et de profondeur.

 

Mes débuts

Depuis mon adolescence, j’avais toujours écrit dans un journal intime. En effet, l’écriture me permettait de décharger mes émotions et de mettre en ordre mes pensées. À l’époque, je n’utilisais que les mots.

Puis, en 2011 j’ai décidé de changer de carrière pour le métier d’art-thérapeute. J’étais persuadée que l’expression artistique (visuelle surtout) avait un puissant pouvoir thérapeutique.

De plus, je ressentais l’appel de travailler avec les gens. C’est ainsi que je me suis lancée dans un retour aux études pour apprendre l’art-thérapie à l’université.

Ensuite, en 2012-13 j’ai complété un certificat en arts plastiques comme prérequis à la maîtrise en art-thérapie.

Il se trouve que j’ai adoré.

Au contraire de l’écriture, l’expression visuelle me permettait d’être une débutante.

Également, cela me sortait de mon mental et ses exigences.

Ce qui m’a plu, c’est l’incroyable joie que je ressentais à créer des images et d’explorer les matériaux et d’essayer de nouvelles choses.

En plus, je ressentais une incroyable liberté et beaucoup de plaisir à créer. Je travaillais pendant des heures, avec passion et j’oubliais le temps passer.

Finalement, la découverte des images m’a permis d’être une débutante. Et c’est ce qui a remis beaucoup de dynamisme dans ma créativité.

Crédit photo: flow créatif

Le journal « visuel »

Naturellement, je me suis tournée vers une expression visuelle dans mon journal personnel. C’est ainsi que j’ai découvert l’Art journal sur YouTube et dans des livres.

En effet, je regardais les journaux artistiques des autres et je voulais faire comme elles. Ensuite, j’ai dévoré tous les livres de la bibliothèque sur le sujet que j’ai pu trouver.

Par conséquent, je me suis lancé dans la création avec curiosité. J’ai exploré plein de matériaux, de formats, de styles. D’ailleurs, j’ai « raté » beaucoup de pages et compris que cela faisait partie du processus.

À la longue, l’écriture a diminué beaucoup dans ces journaux. Je l’utilise peu et ce sont les images et les couleurs qui prennent plus de place.

C’est pourquoi le journal est devenu bien plus que tout cela…

Voici ce que l’Art journal signifie pour moi :

L’Art Journal est l’espace où je me dépose.

En effet, Je m’y dépose librement, avec créativité.

C’est un espace pour me reposer, pour m’exprimer, pour explorer, trouver des solutions et surtout c’est un espace qui me fait du bien, car il me rend heureuse.

C’est un espace où je suis vivante.

De plus, c’est un grand bonheur que d’offrir des ateliers d’Art Journal à autrui. Pour moi, il ne s’agit pas un cours d’art.

Dans ces ateliers, l’aspect symbolique et intuitif est plus important que la technique ou de réussir quelque chose de « beau ». Nul Art Journal ne ressemble à un autre.

Il se trouve qu’à mes yeux c’est merveilleux. C’est réellement l’expression la plus originale de ce que nous voulons bien y déposer.

Finalement, cela se développe avec la pratique.

Crédit photo: flow créatif

L’Art journal est un contenant sécuritaire.

De fait, il contient ce que j’y dépose avec authenticité. C’est un espace chaleureux et sûr où je peux déposer mes fardeaux et mes charges émotionnelles.

Aussi, c’est une source à laquelle je peux me nourrir et me régénérer.

C’est un lieu de connaissance, de découverte et de mystère.

Enfin, l’Art journal contient l’expression de quelque chose que je ne sais pas encore dire avec des mots.

L’Art journal est un cadeau

Il y a plusieurs manières de représenter ce que l’art journal signifie pour moi. C’est un cadeau pour moi.

En effet, c’est un présent que je m’offre : du temps pour être tranquille avec moi-même et un espace pour cultiver le bien-être.

Également, il me donne la permission de jouer, d’explorer les formes et les couleurs, de laisser les mots émerger et de me laisser surprendre par ce qui apparaît quand je n’essaie pas de contrôler le résultat.

L’Art journal est un processus.

Sur ses pages, je ne tente pas d’atteindre un résultat et je me libère des exigences et du perfectionnisme de réussir quelque chose.

Alors, cela me procure beaucoup d’apaisement et d’acceptation de ce qui émerge sur les pages.

Oui, le résultat est imparfait et imprévisible, mais c’est cela précisément qui enrichit ma vie.

Voic un exemple de processus sur la page avec cette vidéo. Lorsque je commence une page, je ne sais pas ce qu’elle va donner comme résultat final.

L’Art journal est un terrain de jeu.

En effet, je peux jouer comme je veux et essayer différents matériaux selon mon envie. Je peux découvrir de nouvelles techniques et renouveler le flot de l’inspiration constamment.

Ce qui fait que, j’apprends, je joue… je réinvente et constamment comme un enfant je grandis.

L’Art Journal est une méditation

Il y a tellement de manière d’exprimer ce que l’art journal signifie pour moi. Pour moi, c’est une méditation en mouvement qui va au-delà du langage mental. Puis, mes mains créent quelque chose qui vient de l’imagination et du monde mystérieux de la créativité.

C’est un dialogue. C’est une danse.

Aussi, c’est une introspection profonde en image qui se manifeste sur les pages.

Ensuite, le bavardage mental et les inquiétudes se taisent, laissant le corps et le cœur bouger dans un espace de paix, d’harmonie et de fluidité.

Bref, le moment passé à créer dans l’art-journal (ou ailleurs) permet de décrocher réellement du « hamster » mental ce qui a pour effet de réduire mon stress et mon anxiété.

L’Art Journal est un sanctuaire

C’est un espace sacré où je me sens en sécurité. Où le jugement n’a pas sa place.

C’est un espace où je suis libre des règles, des conventions et de la performance. C’est pourquoi je peux être moi-même sans crainte et me donner le droit d’être une débutante, une amatrice.

Je peux aussi oser exprimer ce qui demande à être exprimé sans crainte.

L’Art journal est un dialogue

C’est un pont qui connecte ma vie extérieure avec mon monde intérieur. Le conscient avec l’inconscient.

C’est un pont qui connecte le corps, le cœur et l’esprit. Il connecte mes mots, mes images, mes sens et mon imagination. L’art permet de relier tous ces aspects de moi et de les faire dialoguer ensemble dans un chœur uni.

L’art journal est un sentier vers le moi authentique. C’est un chemin pour mieux me connaitre et embrasser les différentes facettes de ce que je suis authentiquement.

L’Art Journal est une pratique.

En fait, ce qui compte c’est de le faire souvent.

C’est-à-dire, d’être présente et de voir ce qui se passe si je pratique jour après jour, humblement, sans agenda.

Surtout, cette pratique est à la fois créative et spirituelle, ce qui me permet d’aller plus profondément dans le processus. C’est ainsi que je raffine ma perception et ma pratique.

Enfin, les avantages ne se trouvent pas dans le résultat, mais dans l’apprentissage, la sagesse, la connexion avec moi-même et avec la croissance intérieure.

L’Art Journal est une médecine pour le cœur, le corps et l’âme.

Finalement, la pratique régulière de n’importe quelle modalité artistique nous conduira à développer une intimité créative avec nous-mêmes.

En plus, c’est un espace pour notre expression authentique et aussi, une place pour déposer nos émotions. L’art journal est un espace pour bouger et transformer ce qui est plus difficile, dans une alchimie artistique.

Non seulement, l’art journal est un outil thérapeutique, mais en plus, nous devenons autonomes avec sa pratique régulière. Aussi, nous créons une intimité avec nous-mêmes.

Par conséquent, l’art journal nous donne ce que nous y investissons comme temps. C’est un reflet de notre capacité à nous offrir ce temps juste pour nous.

Conclusion

Pour terminer, la pratique créative est un chemin qui mène au soi authentique. L’Art journal est le format artistique qui m’a permis de faire ce voyage.

Lorsque je me présente devant la page de mon Journal, je m’incline devant quelque chose de mystérieux qui est à l’œuvre au-delà de ma volonté.

Ainsi, j’écoute une voix intérieure qui me guide et m’inspire à voir et sentir les choses autrement.

Me laisser aller dans le processus où je n’ai aucune idée du résultat final est parfois inconfortable, mais c’est là où naît un langage poétique et symbolique qui m’est propre.

Sur ces pages, c’est un moi authentique que je rencontre et à qui je fais de la place.

J’espère que cet article t’a donné le goût de commencer un journal artistique comme cadeau à te faire.

Programme en personne à Montréal

Je suis heureuse de t’annoncer que je vais guider un programme en personne « Se soigner par les arts ». C’est une démarche en groupe qui permet à chacun d’explorer différentes modalités artistiques et de se soigner par les arts.

Si tu veux en savoir plus sur ce programme qui commence le 16 septembre à Montréal:

 

J’ai écrit plusieurs articles de blogue sur l’art journal et les informations pratiques pour commencer :

TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L’ART JOURNAL

MATÉRIEL POUR DÉMARRER L’ART JOURNAL

RELÂCHER LE TROP PLEIN AVEC L’ART JOURNAL

 

Tu peux aussi voir de nombreux vidéos sur YouTube (et t’abonner si tu veux en voir régulièrement)

Tu peux également me trouver sur Facebook et Instagram 

Merci de me lire!

à bientôt 🙂

 

MATÉRIEL POUR DÉBUTER L’ART JOURNAL

Tu as l’intention de débuter avec l’art journal.

Tu te demandes sûrement quel type de fournitures acheter et par quoi commencer.

On me pose souvent la question : quel est le matériel pour débuter un art-journal ?

Certains artistes font uniquement de la peinture, seulement de l’aquarelle, ou juste du collage. Tandis que d’autres se servent de pastels dans leur pratique.

La technique que j’utilise dans mon art journal, c’est de tout mélanger comme ça me tente.

On appelle cela le journal artistique médias mixtes.

En somme, cet article te présente le matériel d’art nécessaire pour débuter un art journal : tu auras besoin d’un carnet avec des pages épaisses, de quoi peindre et de quoi écrire.

Ainsi, tu seras prête à entamer ta pratique créative (& mieux-être) dans ton merveilleux journal unique à toi.

titre flow créatif

 

L’ART JOURNAL C’EST QUOI

C’est un journal de format complètement libre où les images, le collage, la peinture se combinent à l’écriture et à une variété de matériaux différents. J’ai écrit un autre article qui décrit plus précisément ce qu’est un art journal.

En résumé, la seule règle c’est qu’il n’y a pas de règle.

Que ce soit pour écrire mes pensées, dessiner, coller des images, ou pour ajouter des couleurs et formes improvisées, l’art journal est mon espace d’expression personnelle.

J’apprécie beaucoup ce format parce que je n’ai besoin de suivre aucune règle.

Le plus beau dans tout cela, c’est que tu peux développer ton style et ta propre manière de créer dans ton art journal. Finalement, c’est toi qui décides ce que tu veux y mettre.

LES AVANTAGES DE CRÉER DANS UN ART JOURNAL

Une grande partie des articles de mon blogue abordent les différentes facettes de l’art journal et surtout ses nombreux bienfaits.

Avec l’art journal, il n’y a rien à réussir, sinon de s’y déposer régulièrement et de se donner la permission de jouer.

Pourquoi commencer un art journal ?

Parce que ça fait du bien.

 

MATÉRIEL POUR DÉBUTER UN ART JOURNAL

Voici une liste exhaustive du matériel que j’utilise :

  • Journal pour médias mixtes ou aquarelle
  • Peintures acryliques (celles vendues au Dollarama feront l’affaire)
  • Pinceaux variés (Dollarama fait l’affaire)
  • Gesso (apprêt pour peinture)
  • Médium acrylique (pour coller)
  • Matériel de collage (magazines ou images récupérées)
  • Feutres permanents ou marqueurs-acrylique, noir ou blanc.
  • Séchoir à cheveux pour faire sécher rapidement l’acrylique.

J’ai créé une liste des meilleures marques de matériel artistique que je recommande.

Tu peux la télécharger ici:

Le journal

La première chose nécessaire comme matériel pour début l’art-journal, c’est un journal. Je recommande un journal. 9 X 11 pouces c’est un bon format, mais il en existe des plus grands et plus petits.

Si tu comptes utiliser de la peinture acrylique dans ton art journal, il sera nécessaire d’investir dans un journal aux pages assez épaisses et cartonnées. En effet, la peinture et l’eau feraient gondoler un cahier ordinaire.

Il existe une panoplie de journaux spécialement adaptés pour les médias mixtes. Aussi, tu peux aussi choisir un carnet pour l’aquarelle, dont le papier est conçu exprès pour absorber la peinture et l’eau sans se désintégrer.

Solution écolo: le livre recyclé 

La tendance est à la réutilisation et au recyclage. Alors, si tu n’aimes pas les feuilles blanches (cela t’angoisse), tu peux recycler un vieux livre aux pages cartonnées (par exemple un livre d’enfant) acheté au magasin d’économie.

En fouillant dans ces boutiques usagées, je trouve régulièrement des livres parfaits pour ça. Une fois, j’avais acheté un album de pirates (rempli de pochettes) que j’ai utilisé pour faire un art journal dédié aux symboles.

Avec un livre déjà existant, tu auras vaincu le syndrome de la page blanche et la crainte de « gâcher ce beau cahier neuf ».

Si tu choisis un livre recyclé, il sera alors nécessaire d’utiliser du gesso pour recouvrir le fond.

Important :

Il est conseillé d’arracher un tiers des feuilles du livre recyclé pour faire de l’espace. En effet, les pages épaissies par la peinture et le collage vont devenir plus grosses au fur et à mesure que tu le remplis.

Cela risque de briser la reliure. Pour avoir un journal terminé qui se ferme comme un livre, il faut y penser d’avance et enlever une partie des pages pour laisser de la place.

Gesso

Le gesso est un apprêt synthétique qu’on étale sur les pages pour créer une surface lisse plus adhérente. Il est blanc et laiteux et sert de couche de fond pour la peinture acrylique.

En fait, les toiles achetées dans le commerce sont déjà recouvertes de gesso et prêtes pour peindre.

Le gesso permet à la peinture de mieux adhérer sur les pages du journal. Ainsi, le papier n’absorbe pas la peinture, ce qui la gaspillerait. Si tu utilises un journal médias mixtes tu n’as pas besoin de mettre de gesso.

Par contre, si tu utilises un livre recyclé, ce sera nécessaire. Si tu n’as pas de gesso, tu peux recouvrir les pages avec de la peinture blanche. Mais, cela n’aura pas le même effet et ça sera plus cher.

La peinture acrylique

La peinture acrylique est une peinture à base de polymère. Tu peux l’acheter en tube avec des viscosités différentes, qui vont de liquide à pâteuses (pour faire de la texture).

C’est une peinture soluble à l’eau. Surtout, c’est pratique pour laver les pinceaux ou ses mains. Il suffit de les savonner et rincer à l’eau.

L’acrylique sèche très vite et devient permanente. Par contre, une fois qu’elle est asséchée, on le peut plus la diluer. C’est le contraire de la peinture à l’huile qui reste humide longtemps.

Un vieux séchoir à cheveux t’aidera à bien sécher la peinture.

Ce que j’aime de la peinture acrylique, c’est que l’on peut ajouter plusieurs couches (layers) rapidement en superposition. En effet, les médias mixtes permettent de faire des transparences, du collage et des strates de motifs les unes par-dessus les autres. J’apprécie l’effet de mystère et de complexité que ça donne.

La peinture acrylique de haute qualité est assez coûteuse, mais il existe aussi l’acrylique pour étudiants, plus abordable. Pour l’art journal, tu n’as pas besoin de dépenser des fortunes.

 

Tu trouveras ici une liste des meilleures marques et des magasins où trouver ce matériel artistique :

Des pinceaux

Pour commencer, tu auras besoin de pinceaux et d’un pot rempli d’eau pour étaler la peinture. Au Dollarama il existe une variété de plusieurs tailles et plusieurs prix et cela est bien assez pour débuter.

Personnellement, j’utilise peu les pinceaux (voir mes trucs plus bas) et je me sers souvent de mes doigts pour étendre l’acrylique.

Les feutres permanents et marqueurs de peinture

J’aime dessiner, gribouiller ou faire des motifs sur les pages de mon art journal. Donc, il est important de tracer sur une surface déjà sèche. Si elle est encore mouillée, cela risque de gâcher la pointe de ton feutre, stylo ou marqueur.

Il est judicieux de choisir des feutres permanents ou des marqueurs acryliques pour écrire sur la couche de peinture (sèche). En effet, si tu rajoutes de l’eau ou de la peinture par-dessus l’écriture d’un feutre non permanent, ça se diluera.

Les marqueurs acryliques coûtent assez cher, mais ça en vaut la peine. Commence par un noir et un blanc.

N’oublie pas qu’avec de l’acrylique et un pinceau fin tu peux écrire. Les marqueurs ne sont pas indispensables pour commencer un art journal.

Pour en savoir plus sur les différents marqueurs peinture, clique ici:

Le matériel de collage

Le collage est très intéressant à combiner avec la peinture. Je trouve qu’ils sont comme les Laurel et Hardy des médias mixtes. Très différents, mais inséparables.

Pour faire du collage, tu peux collecter des images dans les magazines, des dépliants publicitaires, du papier de soie, des images récupérées de tes explorations précédentes, de vieilles photos, des enveloppes recyclées, des autocollants… sky is the limit.

Cela s’appelle des ephemera. Ça rajoute de la profondeur, de la texture et de l’intérêt à la page d’art journal.

Et pour adhérer tout cela, je te déconseille d’utiliser de la colle blanche, en bâton ou du Mod Podge. Ça ne scellera pas bien le tout avec la peinture.

Ce qu’il te faut c’est du médium acrylique (sous forme liquide ou gel) mat de préférence, mais le brillant sera OK. En fait, le médium acrylique est basé sur le même polymère que la peinture, mais sans les pigments de couleur.

Si es intéressée à voir des images de mes journaux, je publie régulièrement sur Instagram.

 

ATTENTION À L’ENTHOUSIASME $$

Quand on commence à découvrir le matériel pour art journal dans les magasins, on peut vraiment devenir dingue de magasinage. À cet égard, j’ai vécu des périodes où je commandais beaucoup trop de fournitures en ligne pour pouvoir réussir tel rendu, que j’avais vu une vidéo YouTube.

Il est facile d’accumuler une grande quantité de matériel qui va finir par prendre la poussière, encombrer notre espace et finalement, ne pas nous aider tant que ça à créer.

Ne te laisse pas berner : magasiner n’aide pas à créer davantage et atteindre cet état intérieur que tu cherches.

Dépenser plus d’argent dans les boutiques ne te rendra pas plus créative même si tu possèdes beaucoup de fournitures fantastiques.

Commence avec ce que tu as. Donne-toi des petits défis de terminer ton stock de matériel de collage ou de peinture avant d’aller t’acheter d’autres choses. Invite des amis et partage ton surplus, ou fais des échanges.

 

Tu trouveras ici le dernier vidéo « Art journal processus créatif #5 » YouTube.

MES TRUCS

Je te partage ici mes essentiels que j’utilise souvent et qui enrichissent ma pratique régulière d’art journal :

La carte de crédit 🙂

Je recycle des cartes bancaires expirées pour étaler la peinture sur les fonds. Généralement, je commence avec deux ou trois couleurs. En somme, je ne me sers pas de cette carte pour acheter plus de matériel dont je n’ai pas besoin, mais je m’en sers pour créer plus.

Le rouleau

Le rouleau est mon outil favori pour étaler la peinture sur la page. En fait, comme la peinture ne s’étale pas de manière uniforme, ça fait de beaux rendus de couleur en quelques secondes.

Les serviettes en papier 

C’est mon arme secrète ! Les serviettes en papier sont un merveilleux matériel de collage avec une variété de motifs transparents. Il faut enlever deux couches de kleenex et ne garder que la dernière couche, assez fragile pour la coller.

Avec cette technique, ma sœur reconditionne de superbes abat-jours et décore des tables avec style. On les colle avec du médium acrylique. C’est facile à faire, amusant et très valorisant.

En fait, c’est le truc que les participantes à mon atelier Art Journal Bootcamp préfèrent. Parmi toutes les techniques qu’elles découvrent, c’est celle qui les rend toutes excitées et enthousiastes dans leur exploration créative.

Les marqueurs noirs & blancs

Je les utilise pour dessiner, écrire, tracer des motifs et souligner les formes. Parfois, quelque chose émerge et je le dessine de manière plus détaillée avec ces marqueurs. En fait, ce qui est le fun avec le noir et le blanc, c’est qu’ils s’agencent bien avec toutes les couleurs.

De plus, je rajoute ces motifs, ces marques en fin de parcours généralement. J’ai tendance à écrire après avoir fait de la peinture. C’est un peu comme la touche finale, plus précise.

Télécharge ta liste des magasins où acheter le matériel ainsi que les fournitures d’art:

Voilà, j’espère que cet article t’a été utile.

 

 

Bonne création à toi.

 

Alice, votre guide créative

 

MAGASINS AU QUÉBEC ET MONTRÉAL :

 

Omer de Serres

Magasins Michael’s

Brault et Bouthilliers

Sinon le géant amazon.ca où trouve vraiment tout ce qu’on veut.