0
Tag

Archives des journal créatif | Flow Créatif

CE QUE L’ART JOURNAL SIGNIFIE POUR MOI

CE QUE L’ART JOURNAL SIGNIFIE POUR MOI

 

D’abord, tu as dû remarquer que ma forme que j’ai choisi pour ma pratique créative est l’art journal.

Il y a tellement de manière d’exprimer ce que l’art journal signifie pour moi.

L’art-journal est un journal artistique où je mélange la peinture, le dessin, le collage et l’écriture. Il s’agit d’une forme très libre d’expression où je privilégie les symboles et l’accumulation de couches, ce qui crée un effet de mystère et de profondeur.

 

Mes débuts

Depuis mon adolescence, j’avais toujours écrit dans un journal intime. En effet, l’écriture me permettait de décharger mes émotions et de mettre en ordre mes pensées. À l’époque, je n’utilisais que les mots.

Puis, en 2011 j’ai décidé de changer de carrière pour le métier d’art-thérapeute. J’étais persuadée que l’expression artistique (visuelle surtout) avait un puissant pouvoir thérapeutique.

De plus, je ressentais l’appel de travailler avec les gens. C’est ainsi que je me suis lancée dans un retour aux études pour apprendre l’art-thérapie à l’université.

Ensuite, en 2012-13 j’ai complété un certificat en arts plastiques comme prérequis à la maîtrise en art-thérapie.

Il se trouve que j’ai adoré.

Au contraire de l’écriture, l’expression visuelle me permettait d’être une débutante.

Également, cela me sortait de mon mental et ses exigences.

Ce qui m’a plu, c’est l’incroyable joie que je ressentais à créer des images et d’explorer les matériaux et d’essayer de nouvelles choses.

En plus, je ressentais une incroyable liberté et beaucoup de plaisir à créer. Je travaillais pendant des heures, avec passion et j’oubliais le temps passer.

Finalement, la découverte des images m’a permis d’être une débutante. Et c’est ce qui a remis beaucoup de dynamisme dans ma créativité.

Crédit photo: flow créatif

Le journal « visuel »

Naturellement, je me suis tournée vers une expression visuelle dans mon journal personnel. C’est ainsi que j’ai découvert l’Art journal sur YouTube et dans des livres.

En effet, je regardais les journaux artistiques des autres et je voulais faire comme elles. Ensuite, j’ai dévoré tous les livres de la bibliothèque sur le sujet que j’ai pu trouver.

Par conséquent, je me suis lancé dans la création avec curiosité. J’ai exploré plein de matériaux, de formats, de styles. D’ailleurs, j’ai « raté » beaucoup de pages et compris que cela faisait partie du processus.

À la longue, l’écriture a diminué beaucoup dans ces journaux. Je l’utilise peu et ce sont les images et les couleurs qui prennent plus de place.

C’est pourquoi le journal est devenu bien plus que tout cela…

Voici ce que l’Art journal signifie pour moi :

L’Art Journal est l’espace où je me dépose.

En effet, Je m’y dépose librement, avec créativité.

C’est un espace pour me reposer, pour m’exprimer, pour explorer, trouver des solutions et surtout c’est un espace qui me fait du bien, car il me rend heureuse.

C’est un espace où je suis vivante.

De plus, c’est un grand bonheur que d’offrir des ateliers d’Art Journal à autrui. Pour moi, il ne s’agit pas un cours d’art.

Dans ces ateliers, l’aspect symbolique et intuitif est plus important que la technique ou de réussir quelque chose de « beau ». Nul Art Journal ne ressemble à un autre.

Il se trouve qu’à mes yeux c’est merveilleux. C’est réellement l’expression la plus originale de ce que nous voulons bien y déposer.

Finalement, cela se développe avec la pratique.

Crédit photo: flow créatif

L’Art journal est un contenant sécuritaire.

De fait, il contient ce que j’y dépose avec authenticité. C’est un espace chaleureux et sûr où je peux déposer mes fardeaux et mes charges émotionnelles.

Aussi, c’est une source à laquelle je peux me nourrir et me régénérer.

C’est un lieu de connaissance, de découverte et de mystère.

Enfin, l’Art journal contient l’expression de quelque chose que je ne sais pas encore dire avec des mots.

L’Art journal est un cadeau

Il y a plusieurs manières de représenter ce que l’art journal signifie pour moi. C’est un cadeau pour moi.

En effet, c’est un présent que je m’offre : du temps pour être tranquille avec moi-même et un espace pour cultiver le bien-être.

Également, il me donne la permission de jouer, d’explorer les formes et les couleurs, de laisser les mots émerger et de me laisser surprendre par ce qui apparaît quand je n’essaie pas de contrôler le résultat.

L’Art journal est un processus.

Sur ses pages, je ne tente pas d’atteindre un résultat et je me libère des exigences et du perfectionnisme de réussir quelque chose.

Alors, cela me procure beaucoup d’apaisement et d’acceptation de ce qui émerge sur les pages.

Oui, le résultat est imparfait et imprévisible, mais c’est cela précisément qui enrichit ma vie.

Voic un exemple de processus sur la page avec cette vidéo. Lorsque je commence une page, je ne sais pas ce qu’elle va donner comme résultat final.

L’Art journal est un terrain de jeu.

En effet, je peux jouer comme je veux et essayer différents matériaux selon mon envie. Je peux découvrir de nouvelles techniques et renouveler le flot de l’inspiration constamment.

Ce qui fait que, j’apprends, je joue… je réinvente et constamment comme un enfant je grandis.

L’Art Journal est une méditation

Il y a tellement de manière d’exprimer ce que l’art journal signifie pour moi. Pour moi, c’est une méditation en mouvement qui va au-delà du langage mental. Puis, mes mains créent quelque chose qui vient de l’imagination et du monde mystérieux de la créativité.

C’est un dialogue. C’est une danse.

Aussi, c’est une introspection profonde en image qui se manifeste sur les pages.

Ensuite, le bavardage mental et les inquiétudes se taisent, laissant le corps et le cœur bouger dans un espace de paix, d’harmonie et de fluidité.

Bref, le moment passé à créer dans l’art-journal (ou ailleurs) permet de décrocher réellement du « hamster » mental ce qui a pour effet de réduire mon stress et mon anxiété.

L’Art Journal est un sanctuaire

C’est un espace sacré où je me sens en sécurité. Où le jugement n’a pas sa place.

C’est un espace où je suis libre des règles, des conventions et de la performance. C’est pourquoi je peux être moi-même sans crainte et me donner le droit d’être une débutante, une amatrice.

Je peux aussi oser exprimer ce qui demande à être exprimé sans crainte.

L’Art journal est un dialogue

C’est un pont qui connecte ma vie extérieure avec mon monde intérieur. Le conscient avec l’inconscient.

C’est un pont qui connecte le corps, le cœur et l’esprit. Il connecte mes mots, mes images, mes sens et mon imagination. L’art permet de relier tous ces aspects de moi et de les faire dialoguer ensemble dans un chœur uni.

L’art journal est un sentier vers le moi authentique. C’est un chemin pour mieux me connaitre et embrasser les différentes facettes de ce que je suis authentiquement.

L’Art Journal est une pratique.

En fait, ce qui compte c’est de le faire souvent.

C’est-à-dire, d’être présente et de voir ce qui se passe si je pratique jour après jour, humblement, sans agenda.

Surtout, cette pratique est à la fois créative et spirituelle, ce qui me permet d’aller plus profondément dans le processus. C’est ainsi que je raffine ma perception et ma pratique.

Enfin, les avantages ne se trouvent pas dans le résultat, mais dans l’apprentissage, la sagesse, la connexion avec moi-même et avec la croissance intérieure.

L’Art Journal est une médecine pour le cœur, le corps et l’âme.

Finalement, la pratique régulière de n’importe quelle modalité artistique nous conduira à développer une intimité créative avec nous-mêmes.

En plus, c’est un espace pour notre expression authentique et aussi, une place pour déposer nos émotions. L’art journal est un espace pour bouger et transformer ce qui est plus difficile, dans une alchimie artistique.

Non seulement, l’art journal est un outil thérapeutique, mais en plus, nous devenons autonomes avec sa pratique régulière. Aussi, nous créons une intimité avec nous-mêmes.

Par conséquent, l’art journal nous donne ce que nous y investissons comme temps. C’est un reflet de notre capacité à nous offrir ce temps juste pour nous.

Conclusion

Pour terminer, la pratique créative est un chemin qui mène au soi authentique. L’Art journal est le format artistique qui m’a permis de faire ce voyage.

Lorsque je me présente devant la page de mon Journal, je m’incline devant quelque chose de mystérieux qui est à l’œuvre au-delà de ma volonté.

Ainsi, j’écoute une voix intérieure qui me guide et m’inspire à voir et sentir les choses autrement.

Me laisser aller dans le processus où je n’ai aucune idée du résultat final est parfois inconfortable, mais c’est là où naît un langage poétique et symbolique qui m’est propre.

Sur ces pages, c’est un moi authentique que je rencontre et à qui je fais de la place.

J’espère que cet article t’a donné le goût de commencer un journal artistique comme cadeau à te faire.

Programme en personne à Montréal

Je suis heureuse de t’annoncer que je vais guider un programme en personne « Se soigner par les arts ». C’est une démarche en groupe qui permet à chacun d’explorer différentes modalités artistiques et de se soigner par les arts.

Si tu veux en savoir plus sur ce programme qui commence le 16 septembre à Montréal:

 

J’ai écrit plusieurs articles de blogue sur l’art journal et les informations pratiques pour commencer :

TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L’ART JOURNAL

MATÉRIEL POUR DÉMARRER L’ART JOURNAL

RELÂCHER LE TROP PLEIN AVEC L’ART JOURNAL

 

Tu peux aussi voir de nombreux vidéos sur YouTube (et t’abonner si tu veux en voir régulièrement)

Tu peux également me trouver sur Facebook et Instagram 

Merci de me lire!

à bientôt 🙂

 

RELÂCHER LE TROP PLEIN AVEC L’ART JOURNAL

Relâcher le trop plein et se ressourcer avec l’art-journal

 

L’art journal est l’outil que je privilégie pour créer.

L’art journal me permet de relâcher ce qui ne me sert plus et il me permet aussi de me ressourcer. Comme l’inspiration et l’expiration de notre respiration, ces deux aspects sont aussi important l’un que l’autre.

Il existe 1001 manières d’utiliser l’art journal et je parle souvent de ma manière, parce que c’est avec lui que j’ai pu débloquer ma créativité.

En l’occurrence, je t’encourage à choisir le format et les matériaux qui conviennent le mieux à ta propre créativité

C’est incroyable pour moi de voir comment cette pratique dans mon art journal m’aide à me délester du superflu, à réduire mon stress et à faire du sens. Ensuite, il me donne de l’inspiration et les nutriments dont j’ai besoin pour recharger mes batteries.

L’art journal a plusieurs bienfaits. Dans cet article, je te présente de quelle manière l’art journal permet de relâcher ce que nous ne voulons pas garder et se ressourcer.

relacher et se ressourcer avec l'art journal

LA PETITE HISTOIRE DE MA CRÉATIVITÉ

Depuis aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours écrit dans des journaux intimes depuis mon adolescence. L’écriture occupait une place importante pour moi. De plus, j’avais l’ambition d’écrire des romans (fantastiques) et des scénarios de films. Malheureusement, je me suis retrouvée face à beaucoup de blocages.

Des blocages

En fait, je voulais écrire, mais c’était un processus angoissant et souffrant. Je rêvais beaucoup, mais je ne passais pas assez à l’action pour qu’un projet de livre ne prenne une forme et parvienne à maturité. Cela renforçait ma faible estime personnelle.

Parfois, j’avais des bouffées d’inspiration et je me mettais à écrire, mais le lendemain mon critique intérieur (Julia Cameron l’appelle le censeur) trouvait cela trop chaotique et le flot de créativité se rétrécissait et s’asséchait aussitôt.

Tout est bien qui finit bien

Pourtant, je savais que ma créativité était un trésor intérieur qui me permettrait de vivre une vie qui me ressemble, une vie authentique basée sur mon essence profonde.

Ensuite, il s’est passé plusieurs années avant que je résolve ce nœud à l’intérieur de moi. Je me suis libérée du perfectionnisme envers l’écriture en passant vers la création d’images. Finalement, c’est en m’intéressant aux arts visuels que j’ai découvert l’art-journal. Les possibilités m’ont ouvert les yeux et ont débloqué le flood de ma créativité.

Si tu veux apprendre les techniques que j’utilise dans mon journal. J’anime un atelier d’une journée complète d’atelier à Montréal : Art Journal Bootcamp. Si tu veux t’y inscrire :

LE TROP PLEIN

D’abord, je ne sais pas quand c’est devenu une nécessité de remplir nos vies à ce point. Accumuler, remplir, acheter, empiler… À cet égard, nous remplissons notre emploi du temps à ras bord d’activités, de challenges, de choses, de relations.

Et puis, nous remplissons nos armoires, notre agenda, notre tête… et pourtant il manque quelque chose.

Pourtant, notre degré de confort matériel et nos possibilités qui n’ont jamais été aussi abondantes… nous ne sommes pas forcément heureux ou épanouis, au contraire.

En témoignent les tendances au minimaliste et Marie Kondo, nous ressentons aussi le besoin de faire le vide en nous. De nous décharger et nous débarrasser de ce qui nous encombre et ce qui ne nous sert pas.

Relâcher ce qui ne nous sert plus, c’est souvent la seule manière de faire de la place à quelque chose de nouveau.

Crédit photo: Gaelle Marcel

L’ART JOURNAL POUR RELÂCHER

En fait, l’art journal est un espace où nous pouvons nous délester de ce qui ne nous sert plus et qui nous empêche d’être léger. En créant pour laisser aller le superflu, nous pouvons respirer un peu plus et nous ouvrir à autre chose.

Relâcher les émotions

Premièrement, l’art-journal ou la pratique artistique est une façon de relâcher ses émotions désagréables. C’est la nature des émotions de bouger. Observez chez le petit enfant qui pleure comment il décharge ses émotions, puis change d’humeur après les avoir sorties.

Ensuite, les émotions nous permettent d’accueillir la vie avec simplicité, créativité et enthousiasme. Les sentiments nous animent donnent de la couleur et de la texture à nos expériences. Se permettre de ressentir toute la gamme des émotions, c’est comme peindre avec une palette complète de couleurs.

Pourtant, nous avons peur de sentir et nommer certaines émotions. Elles ont seulement besoin d’être entendues et mises en mouvement. Exprimons-les par la couleur, les motifs, les gestes ce que nous ressentons… simplement pour les mettre en dehors de nous.

Simplement exprimer nos émotions par l’art peut nous soulager grandement.

Éventuellement, nous pourrons entamer un dialogue avec elles et même utiliser un processus de transformation pour les surmonter.

Relâcher les pensées anxieuses

Pour commencer, lorsque tu es concentrée sur ton art et sur ce que tu crées dans l’instant, cela te permet de détourner ton esprit de tes pensées anxieuses et stressantes.

Ensuite, créer quelque chose avec ses mains aide à rediriger le mental et rompt avec la boucle répétée de pensées anxieuses. Cela permet de découvrir de nouvelles forces, améliorer l’expression de soi et encourager la guérison.

L’art journal aide à contenir nos pensées et nos sentiments. Également, il permet d’exprimer des émotions difficiles comme l’anxiété et peut aider quelqu’un à reconnaître et à nommer l’émotion, puis à la relâcher sur la page, en diminuant son intensité. Il est toujours préférable de l’exprimer plutôt que de la refouler.

En outre, le fait de revoir tes créations dans ton art journal peut t’aider à mieux comprendre ton anxiété et les variations de fatigue ou d’humeur.

Relâcher la fatigue

Dans une étude sur des patients atteints de cancer, une activité d’art-thérapie combinée à des traitements a permis de réduire les symptômes associés au cancer, tels que la douleur, la fatigue et l’anxiété, mais aussi d’améliorer l’espérance de vie.

Ainsi, le processus de création impliqué dans l’activité artistique s’avère aussi être un processus de guérison et d’augmentation de la qualité de vie. C’est un peu comme si l’art journal était la porte menant à retrait salutaire qui nous permet de nous apaiser et nous retrouver.

Crédit Photo: Flow Créatif

L’art journal est une méditation active

En premier lieu, la créativité régulière dans un journal nous permet de nous détacher des pensées & soucis liés au passé et au futur.

Elle nous permet d’être dans l’instant présent.

Lorsque j’anime des ateliers d’art journal, j’apprécie particulièrement le silence qui se fait quand les participantes sont complètement absorbées dans leur création. De plus, elles sont immergées dans le flow, car qu’elles ont perdu la notion du temps et c’est là qu’elles en retirent les bienfaits. En somme, le bavardage mental et les inquiétudes se taisent, laissant le corps et le cœur bouger dans un espace où il y a plus de paix, d’harmonie et de fluidité.

C’est la raison pour laquelle, j’aime tant enseigner des ateliers de groupe.

Le moment passé à créer dans l’art-journal (ou ailleurs) permet de décrocher du « hamster » mental et le ressourcement qui en découle est visible.

Pour voir les informations sur le prochain atelier Art journal Bootcamp à Montréal.

Relâcher le négatif

Il est aussi possible d’utiliser la création dans l’art-journal comme une catharsis.

Voici un exercice pour relâcher les regrets, le ressentiment, les tensions, les jugements ou toute autre expérience négative que tu ne veux plus. Il est important de ne faire cet exercice que si es prête à le faire et à ne pas te forcer.

Pour commencer, sur une feuille de papier, écris des mots ou dessine des images pour représenter ce que tu veux relâcher. Ensuite, avec intention apporte le papier dans l’évier et brûle-le (en faisant attention).

Pendant que la page brûle, imagine que tu libères tout le contenu négatif de la page. Tu peux aussi dire à voix autre que tu laisses aller. Respire et reste présente à tout ce moment en regardant la feuille brûler.

Après cela, tu peux créer une nouvelle page avec des mots et des images illustrant ce que tu souhaites ressentir.

L’ART JOURNAL POUR SE RESSOURCER

Après avoir utilisé consciemment l’art journal pour relâcher ce qui ne nous sert plus, ce qui nous encombre, nous pouvons maintenant avoir un espace pour laisser entrer l’inspiration et ce qui nous nourrit.

Curiosité

Dans le livre « Comme par Magie », Elizabeth Gilbert partage ses réflexions sur les défis et les cadeaux d’une vie créative. Elle considère qu’une vie créative est plus menée par la curiosité que par la peur.

En effet, notre cerveau reptilien défend notre survie. Il a pour objectif nous garder coûte que coûte en sécurité. Donc, son travail est de nous éviter tout ce qui n’est pas habituel.

Appliqué à la créativité, cela signifie que nous n’essayons presque jamais quelque chose en dehors de notre zone de confort parce que ça nous mettrait en danger.

Par contre, si nous choisissons la curiosité, nous sommes alors dans le cerveau de l’imagination et du monde émerveillé de l’enfant. C’est alors que, la découverte de nouvelles choses nous ravit et nous voulons faire de nouvelles expériences et apprendre de nouvelles choses.

Nous osons aller en dehors du connu. Également, Nous nous aventurons dans des zones mystérieuses, mais excitantes. Et ainsi, nous pouvons commencer à créer une vie intéressante pour nous-mêmes.

Notre vie quotidienne est remplie d’occasions de cultiver notre curiosité et notre attention. Ainsi, elle devient le terreau fertile d’une existence remplie de surprises et de créativité.

Crédit photo: Flow Créatif

Se nourrir

Parfois, nous sommes tellement productifs dans notre écriture ou notre pratique créative que nous nous épuisons. Cela peut arriver après d’intenses périodes de travail.

À un moment donné, l’épuisement et la sécheresse pointent leur nez et plus rien ne marche. C’est alors que l’inspiration n’est plus là et nous ne sommes plus épanouis, mais plutôt frustrés.

Julia Cameron dans son livre « libérez votre créativité » (page 48) nous suggère de « remplir le puits et peupler l’étang ». Elle voit l’inspiration et l’énergie créative comme un puits ou un étang rempli de poissons.

Il est alors nécessaire de le remplir de poissons « créatifs » pour continuer à créer. En fait, si nous vidons l’étang de ses poissons sans jamais lui laisser le temps d’être ravitaillé, nous courrons à la sécheresse créative. Voilà pourquoi elle préconise des activités de jeu et de détente comme le rendez-vous d’artiste hebdomadaire… qui n’ont rien à voir avec le fait de travailler plus, mais de découvrir de nouvelles choses, par le jeu et par la curiosité justement.

Une nouvelle perspective sur les choses

Notre monde semble parfois manquer de variété et de « faire les choses autrement ». Voir autrement. Penser autrement et même vivre autrement. Sortir des sentiers battus.

En effet, notre cerveau « créatif » nous aide à  pêcher ces idées nouvelles, ces solutions différentes aux problèmes qui semblaient impossibles à résoudre. De plus, la pratique de l’art journal peut nous amener dans une nouvelle perspective sur notre vie, « out of the box » en dehors des sentiers battus.

D’ailleurs, Betty Edwards, dans son livre « dessiner avec son cerveau droit » considère que le système éducatif a été conçu pour cultiver l’hémisphère du cerveau verbal, rationnel, linéaire tandis que le cerveau « artiste » intuitif imaginatif est négligé ou sous-estimé.

Bref, cultiver une pratique créative régulière développe le mental et la capacité de trouver des solutions. Créer avec l’art journal peut te permettre de muscler ton cerveau à être plus innovant et inventive et pas seulement d’être plus artistique. Ainsi, tu pourras demander une augmentation à ton patron parce qu’il trouvera que tu as de bien meilleures idées au travail.

Crédit photo: flow créatif

Inspiration + énergie

En fait, quand on dégage de l’espace pour sa créativité, l’inspiration survient et nous énergise de son élan. C’est un feeling très exaltant parce qu’on se sent porté et tout allumé.

Je ne suis pas toujours inspirée c’est pourquoi ma pratique créative régulière me donne une base pour créer même si je ne le « sens pas ». Lorsque je commence à créer, les choses se mettent doucement en mouvement et cela débouche éventuellement sur une création nouvelle.

Récemment, je cherchais des idées pour écrire des publications sur la créativité pour les médias sociaux. Soudain, j’ai eu l’idée de faire passer des entrevues audios avec 30 personnes sur la créativité qui enrichit la vie. Avec des artistes, mais aussi des écrivains, cinéastes et art-thérapeutes que je connais.

Quand j’ai eu cet élan, ça m’a soulevé d’enthousiasme ! J’ai trouvé très énergisant d’avoir eu cette idée et de la mettre en application. L’idée est inspirée par une artiste qui avait voulu aussi créer des liens autour de ces sujets avec des pairs en les passant en entrevue. La diffusion de ces entrevues est prévue pour le mois d’août et je suis plutôt excitée par ce projet !!

À suivre !

Voilà, j’espère que tu utiliseras l’art journal pour relâcher ce qui ne te sert plus et inviter l’inspiration pour te nourrir et te remplir.

Le prochain atelier Art Journal Bootcamp aura lieu le 30 août. C’est une journée complète à Montréal où j’enseigne les techniques mixtes que j’utilise dans les vidéos publiées chaque semaine.

Tu repartiras avec de multiples techniques pour commencer une pratique d’art journal à la maison. Clique sur l’image pour t’inscrire:

N’hésite pas à m’écrire pour des questions ou commentaires.

Rejoins-moi sur InstagramFacebook ou YouTube si tu cherches davantage d’inspiration & des exemples de création. Il y a aussi plein d’articles de blogue pour te donner des idées.

à très bientôt 🙂

Alice

Références

Julia Cameron : Libérez votre créativité

Élizabeth Gilbert : Comme par Magie

Betty Edwards : Dessiner grâce au cerveau droit : Une méthode imparable pour s’initier à la pratique du dessin

MATÉRIEL POUR DÉBUTER L’ART JOURNAL

Tu as l’intention de débuter avec l’art journal.

Tu te demandes sûrement quel type de fournitures acheter et par quoi commencer.

On me pose souvent la question : quel est le matériel pour débuter un art-journal ?

Certains artistes font uniquement de la peinture, seulement de l’aquarelle, ou juste du collage. Tandis que d’autres se servent de pastels dans leur pratique.

La technique que j’utilise dans mon art journal, c’est de tout mélanger comme ça me tente.

On appelle cela le journal artistique médias mixtes.

En somme, cet article te présente le matériel d’art nécessaire pour débuter un art journal : tu auras besoin d’un carnet avec des pages épaisses, de quoi peindre et de quoi écrire.

Ainsi, tu seras prête à entamer ta pratique créative (& mieux-être) dans ton merveilleux journal unique à toi.

titre flow créatif

 

L’ART JOURNAL C’EST QUOI

C’est un journal de format complètement libre où les images, le collage, la peinture se combinent à l’écriture et à une variété de matériaux différents. J’ai écrit un autre article qui décrit plus précisément ce qu’est un art journal.

En résumé, la seule règle c’est qu’il n’y a pas de règle.

Que ce soit pour écrire mes pensées, dessiner, coller des images, ou pour ajouter des couleurs et formes improvisées, l’art journal est mon espace d’expression personnelle.

J’apprécie beaucoup ce format parce que je n’ai besoin de suivre aucune règle.

Le plus beau dans tout cela, c’est que tu peux développer ton style et ta propre manière de créer dans ton art journal. Finalement, c’est toi qui décides ce que tu veux y mettre.

LES AVANTAGES DE CRÉER DANS UN ART JOURNAL

Une grande partie des articles de mon blogue abordent les différentes facettes de l’art journal et surtout ses nombreux bienfaits.

Avec l’art journal, il n’y a rien à réussir, sinon de s’y déposer régulièrement et de se donner la permission de jouer.

Pourquoi commencer un art journal ?

Parce que ça fait du bien.

 

MATÉRIEL POUR DÉBUTER UN ART JOURNAL

Voici une liste exhaustive du matériel que j’utilise :

  • Journal pour médias mixtes ou aquarelle
  • Peintures acryliques (celles vendues au Dollarama feront l’affaire)
  • Pinceaux variés (Dollarama fait l’affaire)
  • Gesso (apprêt pour peinture)
  • Médium acrylique (pour coller)
  • Matériel de collage (magazines ou images récupérées)
  • Feutres permanents ou marqueurs-acrylique, noir ou blanc.
  • Séchoir à cheveux pour faire sécher rapidement l’acrylique.

J’ai créé une liste des meilleures marques de matériel artistique que je recommande.

Tu peux la télécharger ici:

Le journal

La première chose nécessaire comme matériel pour début l’art-journal, c’est un journal. Je recommande un journal. 9 X 11 pouces c’est un bon format, mais il en existe des plus grands et plus petits.

Si tu comptes utiliser de la peinture acrylique dans ton art journal, il sera nécessaire d’investir dans un journal aux pages assez épaisses et cartonnées. En effet, la peinture et l’eau feraient gondoler un cahier ordinaire.

Il existe une panoplie de journaux spécialement adaptés pour les médias mixtes. Aussi, tu peux aussi choisir un carnet pour l’aquarelle, dont le papier est conçu exprès pour absorber la peinture et l’eau sans se désintégrer.

Solution écolo: le livre recyclé 

La tendance est à la réutilisation et au recyclage. Alors, si tu n’aimes pas les feuilles blanches (cela t’angoisse), tu peux recycler un vieux livre aux pages cartonnées (par exemple un livre d’enfant) acheté au magasin d’économie.

En fouillant dans ces boutiques usagées, je trouve régulièrement des livres parfaits pour ça. Une fois, j’avais acheté un album de pirates (rempli de pochettes) que j’ai utilisé pour faire un art journal dédié aux symboles.

Avec un livre déjà existant, tu auras vaincu le syndrome de la page blanche et la crainte de « gâcher ce beau cahier neuf ».

Si tu choisis un livre recyclé, il sera alors nécessaire d’utiliser du gesso pour recouvrir le fond.

Important :

Il est conseillé d’arracher un tiers des feuilles du livre recyclé pour faire de l’espace. En effet, les pages épaissies par la peinture et le collage vont devenir plus grosses au fur et à mesure que tu le remplis.

Cela risque de briser la reliure. Pour avoir un journal terminé qui se ferme comme un livre, il faut y penser d’avance et enlever une partie des pages pour laisser de la place.

Gesso

Le gesso est un apprêt synthétique qu’on étale sur les pages pour créer une surface lisse plus adhérente. Il est blanc et laiteux et sert de couche de fond pour la peinture acrylique.

En fait, les toiles achetées dans le commerce sont déjà recouvertes de gesso et prêtes pour peindre.

Le gesso permet à la peinture de mieux adhérer sur les pages du journal. Ainsi, le papier n’absorbe pas la peinture, ce qui la gaspillerait. Si tu utilises un journal médias mixtes tu n’as pas besoin de mettre de gesso.

Par contre, si tu utilises un livre recyclé, ce sera nécessaire. Si tu n’as pas de gesso, tu peux recouvrir les pages avec de la peinture blanche. Mais, cela n’aura pas le même effet et ça sera plus cher.

La peinture acrylique

La peinture acrylique est une peinture à base de polymère. Tu peux l’acheter en tube avec des viscosités différentes, qui vont de liquide à pâteuses (pour faire de la texture).

C’est une peinture soluble à l’eau. Surtout, c’est pratique pour laver les pinceaux ou ses mains. Il suffit de les savonner et rincer à l’eau.

L’acrylique sèche très vite et devient permanente. Par contre, une fois qu’elle est asséchée, on le peut plus la diluer. C’est le contraire de la peinture à l’huile qui reste humide longtemps.

Un vieux séchoir à cheveux t’aidera à bien sécher la peinture.

Ce que j’aime de la peinture acrylique, c’est que l’on peut ajouter plusieurs couches (layers) rapidement en superposition. En effet, les médias mixtes permettent de faire des transparences, du collage et des strates de motifs les unes par-dessus les autres. J’apprécie l’effet de mystère et de complexité que ça donne.

La peinture acrylique de haute qualité est assez coûteuse, mais il existe aussi l’acrylique pour étudiants, plus abordable. Pour l’art journal, tu n’as pas besoin de dépenser des fortunes.

 

Tu trouveras ici une liste des meilleures marques et des magasins où trouver ce matériel artistique :

Des pinceaux

Pour commencer, tu auras besoin de pinceaux et d’un pot rempli d’eau pour étaler la peinture. Au Dollarama il existe une variété de plusieurs tailles et plusieurs prix et cela est bien assez pour débuter.

Personnellement, j’utilise peu les pinceaux (voir mes trucs plus bas) et je me sers souvent de mes doigts pour étendre l’acrylique.

Les feutres permanents et marqueurs de peinture

J’aime dessiner, gribouiller ou faire des motifs sur les pages de mon art journal. Donc, il est important de tracer sur une surface déjà sèche. Si elle est encore mouillée, cela risque de gâcher la pointe de ton feutre, stylo ou marqueur.

Il est judicieux de choisir des feutres permanents ou des marqueurs acryliques pour écrire sur la couche de peinture (sèche). En effet, si tu rajoutes de l’eau ou de la peinture par-dessus l’écriture d’un feutre non permanent, ça se diluera.

Les marqueurs acryliques coûtent assez cher, mais ça en vaut la peine. Commence par un noir et un blanc.

N’oublie pas qu’avec de l’acrylique et un pinceau fin tu peux écrire. Les marqueurs ne sont pas indispensables pour commencer un art journal.

Pour en savoir plus sur les différents marqueurs peinture, clique ici:

Le matériel de collage

Le collage est très intéressant à combiner avec la peinture. Je trouve qu’ils sont comme les Laurel et Hardy des médias mixtes. Très différents, mais inséparables.

Pour faire du collage, tu peux collecter des images dans les magazines, des dépliants publicitaires, du papier de soie, des images récupérées de tes explorations précédentes, de vieilles photos, des enveloppes recyclées, des autocollants… sky is the limit.

Cela s’appelle des ephemera. Ça rajoute de la profondeur, de la texture et de l’intérêt à la page d’art journal.

Et pour adhérer tout cela, je te déconseille d’utiliser de la colle blanche, en bâton ou du Mod Podge. Ça ne scellera pas bien le tout avec la peinture.

Ce qu’il te faut c’est du médium acrylique (sous forme liquide ou gel) mat de préférence, mais le brillant sera OK. En fait, le médium acrylique est basé sur le même polymère que la peinture, mais sans les pigments de couleur.

Si es intéressée à voir des images de mes journaux, je publie régulièrement sur Instagram.

 

ATTENTION À L’ENTHOUSIASME $$

Quand on commence à découvrir le matériel pour art journal dans les magasins, on peut vraiment devenir dingue de magasinage. À cet égard, j’ai vécu des périodes où je commandais beaucoup trop de fournitures en ligne pour pouvoir réussir tel rendu, que j’avais vu une vidéo YouTube.

Il est facile d’accumuler une grande quantité de matériel qui va finir par prendre la poussière, encombrer notre espace et finalement, ne pas nous aider tant que ça à créer.

Ne te laisse pas berner : magasiner n’aide pas à créer davantage et atteindre cet état intérieur que tu cherches.

Dépenser plus d’argent dans les boutiques ne te rendra pas plus créative même si tu possèdes beaucoup de fournitures fantastiques.

Commence avec ce que tu as. Donne-toi des petits défis de terminer ton stock de matériel de collage ou de peinture avant d’aller t’acheter d’autres choses. Invite des amis et partage ton surplus, ou fais des échanges.

 

Tu trouveras ici le dernier vidéo « Art journal processus créatif #5 » YouTube.

MES TRUCS

Je te partage ici mes essentiels que j’utilise souvent et qui enrichissent ma pratique régulière d’art journal :

La carte de crédit 🙂

Je recycle des cartes bancaires expirées pour étaler la peinture sur les fonds. Généralement, je commence avec deux ou trois couleurs. En somme, je ne me sers pas de cette carte pour acheter plus de matériel dont je n’ai pas besoin, mais je m’en sers pour créer plus.

Le rouleau

Le rouleau est mon outil favori pour étaler la peinture sur la page. En fait, comme la peinture ne s’étale pas de manière uniforme, ça fait de beaux rendus de couleur en quelques secondes.

Les serviettes en papier 

C’est mon arme secrète ! Les serviettes en papier sont un merveilleux matériel de collage avec une variété de motifs transparents. Il faut enlever deux couches de kleenex et ne garder que la dernière couche, assez fragile pour la coller.

Avec cette technique, ma sœur reconditionne de superbes abat-jours et décore des tables avec style. On les colle avec du médium acrylique. C’est facile à faire, amusant et très valorisant.

En fait, c’est le truc que les participantes à mon atelier Art Journal Bootcamp préfèrent. Parmi toutes les techniques qu’elles découvrent, c’est celle qui les rend toutes excitées et enthousiastes dans leur exploration créative.

Les marqueurs noirs & blancs

Je les utilise pour dessiner, écrire, tracer des motifs et souligner les formes. Parfois, quelque chose émerge et je le dessine de manière plus détaillée avec ces marqueurs. En fait, ce qui est le fun avec le noir et le blanc, c’est qu’ils s’agencent bien avec toutes les couleurs.

De plus, je rajoute ces motifs, ces marques en fin de parcours généralement. J’ai tendance à écrire après avoir fait de la peinture. C’est un peu comme la touche finale, plus précise.

Télécharge ta liste des magasins où acheter le matériel ainsi que les fournitures d’art:

Voilà, j’espère que cet article t’a été utile.

 

 

Bonne création à toi.

 

Alice, votre guide créative

 

MAGASINS AU QUÉBEC ET MONTRÉAL :

 

Omer de Serres

Magasins Michael’s

Brault et Bouthilliers

Sinon le géant amazon.ca où trouve vraiment tout ce qu’on veut.

TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR L’ART-JOURNAL.

L’Art Journal est un journal personnel où les images se combinent avec les mots sous une forme créative entièrement libre.

 

Ce n’est pas une revue pour artistes et amateurs de galeries d’art.

Ce n’est pas un carnet réservé aux artistes professionnels.

Il n’est pas nécessaire d’avoir des habiletés ou talents en arts pour entamer un Art Journal.

C’est une forme d’art accessible à tous, où l’expression est dénuée de la notion de performance.

Le processus et la pratique y sont plus importants que le résultat.

Cette forme d’art permet d’entrer dans le Flow créatif, le courant de la créativité qui fait du bien.

Il n’est pas non plus essentiel de montrer ce que l’on crée aux autres.

Comme un journal intime, on le fait pour soi-même.

L’ART JOURNAL EST L’OUTIL IDÉAL POUR

COMMENCER UNE PRATIQUE CRÉATIVE.

 

Cet article te présente les bases pour commencer à utiliser l’Art journal, ses bénéfices reconnus, mon expérience personnelle, le matériel nécessaire et des références pour en savoir plus.

Description

L’Art journal est un carnet personnel qui combine les mots et les images créés avec une grande variété de matériaux.

Un journal de voyage illustré à l’aquarelle est un bon exemple de ce que pourrait être un Art journal.

« Faut-il savoir dessiner pour commencer un Art journal ? » Non.

« Faut-il avoir du talent pour commencer un Art journal ? » Non.

« Est-ce que c’est la même chose que le scrapbooking ? » Non.

Il n’est pas nécessaire d’acheter du matériel sophistiqué et des produits spécialisés pour débuter l’Art Journal.

L’Art Journal est d’abord un espace d’expression personnelle.

Tu choisis la forme créative que tu veux lui donner.

 

Son aspect est complètement libre. Tu peux y mettre tout ce que tu veux.

Tu le fais pour toi. Tu peux choisir de le montrer ou non.

Il n’y a pas de règle sur la manière « correcte » d’aborder l’ Art Journal.

Tu peux te l’approprier et en faire ce que bon te semble à ta façon, avec les matériaux qui te plaisent et à la fréquence que tu veux..

Et surtout, il est impossible de « rater » une page.

On peut y peindre, faire des abstractions ou documenter notre quotidien par des croquis, des photos, des notes…

L’atout principal de l’Art Journal est qu’il constitue un espace d’expression qui permet le mieux-être et l’épanouissement. La pratique du Art Journal comporte également d’autres avantages.

Bénéfices de l’Art Journal

Développement de la créativité

L’art-thérapeute Lucia Capacchione, (auteure du livre « The Creative journal ») décrit la pratique de l’Art Journal comme une activité méditative. Le journal encourage la créativité et développe une meilleure connaissance de soi. Le format du journal permet de garder l’aspect créatif intimiste tout en explorant des émotions et des réflexions variées. Le côté loisir rend cette activité agréable et ludique ce qui améliore l’humeur.

L’ART JOURNAL EST UN OUTIL DE DÉVELOPPEMENT PERSONNEL PUISSANT RECONNU PAR DIVERSES ÉTUDES SCIENTIFIQUES.

Développement personnel

Une pratique régulière de l’Art journal a un effet profond et positif sur le bien être émotionnel, psychologique et physique. C’est une manière créative et pragmatique pour entrer en contact avec soi-même.

Le journal visuel est un outil qui combine les images et les mots dans une pratique de réflexion et d’intégration des aspects émotifs et cognitifs de la personne (Ganim & Fox, 1999). Le fait de mixer l’écriture et les images active les deux hémisphères du cerveau. Cela permet un équilibre entre nos les centres verbaux & intuitifs.

Réduction du stress et de l’anxiété

Une étude a démontré l’efficacité du journal visuel pour la réduction du stress et de l’anxiété chez des étudiants en médecine (Mercer & al, 2010). Combiner les images et les mots semble être plus efficace qu’un journal avec uniquement de l’écrit.

Réflexions & nouvelles perspectives sur la vie

L’Art journal permet aussi une réflexion sur son vécu personnel. Une étude avec des étudiants en counseling a démontré que le journal visuel les aidait à cultiver une réflexion sur leur expérience et découvrir de nouvelles perspectives sur leur expérience de vie (Deaver, 2009).

Améliore la confiance en soi

Le processus de créer dans un journal est thérapeutique, vecteur de confiance et d’estime de soi. Également, il est un support concret pour le développement de nouvelles aptitudes et le changement chez la personne (Chilton, 2007).

Intimité avec soi-même

Contrairement à un grand canevas sur un mur, le journal visuel est un outil qui a une structure portable, refermable et intimiste comme un livre.  Le fait qu’on puisse le porter, le transformer, l’ouvrir et le fermer comme on le désire en fait une forme d’art intéressante tout en étant à petite échelle.

Documenter son parcours de vie

Comme le livre, le journal visuel raconte une histoire. L’Art journal peut être feuilleté comme un album souvenir : on peut y voir le chemin parcouru dans ses pages.

Mon expérience de l’Art Journal

J’avais toujours écrit dans un journal intime depuis mon adolescence.

J’y déposais mes pensées, mes réflexions personnelles, mon vécu, mes souvenirs.

Comme j’avais de la facilité à écrire, j’ai eu l’ambition de vivre de l’écriture de romans.

Malheureusement, ça n’a pas marché : j’étais bloquée et frustrée de sentir toute cette créativité bouillonner sans trouver la manière juste de la déployer.

L’écriture seule ne parvenait plus à me satisfaire. Elle était plutôt devenue un lieu d’exigence et de perfectionnisme. Cela ne m’apportait pas l’épanouissement créatif (et personnel) que je recherchais.

Plus tard, j’ai décidé de retourner aux études pour devenir art-thérapeute. Il était nécessaire de passer par des études en arts visuels. Les professeurs demandaient aux étudiants de tenir un journal visuel pour leurs projets. De noter des idées, faire des croquis, coller des inspirations, etc.

C’est là que je me suis intéressée à l’Art Journal comme outil d’expression personnelle.

Je savais que ma créativité était ce que je possédais de plus précieux.

J’avais trouvé l’outil idéal pour la pratiquer librement et sans pression.

 

J’ai découvert des « Art Journalists » (pratiquants d’Art Journal) sur internet et je me suis inspirée d’eux pour débuter. J’étais fascinée et admirative… et je m’estimais mauvaise et maladroite. Cela m’a pris du temps pour passer à l’action.

Je me souviens de ma première page d’Art Journal où j’avais écrit que j’acceptais de créer une page moche ! J’avais procrastiné des semaines par peur de la « rater » et « d’échouer ». La page ne ressemblait pas à ce que je voulais créer, mais j’avais réussi à briser la glace.

J’ai trouvé naturel de m’exprimer par une combinaison d’images en plus des mots. J’avais beaucoup plus de plaisir à créer avec les deux qu’avec l’écriture seule. Au fil du temps, j’ai développé mon propre style artistique. Cela m’a apporté le plaisir, la joie et le bien-être, car je m’étais enlevé un poids des épaules.

J’utilise les techniques mixtes, c’est-à-dire que je mélange l’écriture, les feutres, le collage, la peinture acrylique, l’encre et bien d’autres choses. En particulier, je privilégie les images plutôt que les mots et l’écriture. Et ma création se fait en layers, c’est à dire en couches superposées les unes sur les autres.

Tu peux développer tes préférences et ton propre style aussi car il existe des centaines de techniques artistiques que tu pourrais explorer.

L’ART JOURNAL EST L’OUTIL IDÉAL POUR DÉVELOPPER MA CRÉATIVITÉ.

C’est un territoire infini de découvertes et d’expression à soi.

Je m’en sers pour rêver, pour décharger mes réflexions et mes émotions.

Je m’en sers pour jouer et me détendre. Je m’en sers pour exprimer ce qui n’a pas de mots pour le dire.

J’adore feuilleter les pages de mes journaux. C’est riche, coloré, intrigant, mystérieux…

Je ressens du bien être rien qu’à regarder ce que j’ai créé dans le passé.

Quand je suis lasse d’un matériel ou d’un style, j’explore autre chose. Il n’y a pas de limites, sinon celles de mon imagination.

Je ne pourrais pas reproduire une page exactement comme elle était, car je n’ai aucun souvenir comment j’ai fait !!

L’ART JOURNAL EST POUR MOI UN ESPACE OÙ JE PEUX M’EXPRIMER LIBREMENT AVEC AUTHENTICITÉ.

À toi maintenant.

Le matériel

Le prétexte récurrent pour ne pas démarrer un Art journal, c’est que les fournitures doivent provenir d’un magasin spécialisé. Mais non. Tu peux commencer avec du matériel peu cher et simple.

Voici le matériel de base :

  • Un journal ou un cahier non-ligné. Si le papier est plus épais, il sera plus adapté à la peinture.
  • Des feutres, des stylos, des crayons de couleur ou de cire
  • Des magazines, des photos, de la colle et des ciseaux
  • De la peinture (aquarelle ou acrylique) cheap et des pinceaux (vous pouvez voler le stock de vos enfants)
  • Un coin de table pour créer
  • 15 minutes dans ton agenda
  • Plonger

Simple non ?

Le plus important c’est de commencer avec ce qu’on a.

Tu peux aller voir ma chaîne YouTube pour de l’inspiration :

Livres intéressants sur l’Art Journal :

Le Nouveau Journal créatif, d’Anne marie Jobin

The creative journal, de Lucia Capaccionne

Art journal freedom, de Dina Wakley

 

Je donne des ateliers d’Art Journal régulièrement.

Je suis fière de voir les participantes découvrir qu’elles sont bel et bien créatives après une journée d’atelier.

Mes cours leur permettent de développer leur force créative naturelle, de s’amuser et d’entrer dans le flow créatif.

Si tu es intéressée à participer à un atelier en personne (région de Montréal), écris-moi et je te tiendrais au courant de la programmation.

Pour celles qui ne sont pas dans le coin du Québec, je suis en préparation de cours en ligne sur le Art Journal.

Suivez-moi sur YouTube. Instagram, Facebook où je publie régulièrement de l’inspiration et des vidéos.

 

Vous pouvez aussi télécharger 7 exercices pour allumer votre créativité:

Références :

 

Capacchione, L. (2015). The creative journal: The art of finding yourself. Ohio University Press.

Chilton, G. (2007). Altered books in art therapy with adolescents. Art Therapy, 24 (2), 59-63.

Deaver, S. P., & McAuliffe, G. (2009). Reflective visual journaling during art therapy and counselling internships: a qualitative study. Reflective Practice, 10 (5), 615-632.

Ganim, B., & Fox, S. (1999). Visual journaling: Going deeper than words. Wheaton, IL : Quest Books.

Jobin, A. M. (2010). Le nouveau journal créatif. Montréal, Le jour.

Mercer, A., Warson, E., & Zhao, J. (2010). Visual journaling: An intervention to influence stress, anxiety and affect levels in medical students. The Arts in Psychotherapy37(2), 143-148.