0
Tag

Archives des pratique créative | Flow Créatif

LE SECRET POUR CRÉER PLUS SOUVENT

La créativité te fascine et tu portes depuis longtemps dans ton coeur le désir de créer plus souvent.

Mais tu ne le fais pas.

S’il existe un secret pour créer plus souvent, tu aimerais bien le connaître.

La raison pour laquelle les gens qui désirent créer ne le font pas, c’est la peur.

  • Peur de la page blanche
  • Peur de commencer
  • Peur de faire quelque chose de laid.
  • Peur d’être critiqué
  • Peur de réussir
  • Peur de rater
  • Peur que ça ne serve à rien d’être créatif
  • Peur de se sentir inadéquate

La peur se retrouve sous forme d’une voix qui dit : « pour qui te prends-tu ? Tu crois que c’est de l’art ? »

Pour celles qui ne parviennent pas à se mettre en action malgré ce critique intérieur, il existe un secret pour commencer à créer et le faire souvent.

En fait, il existe DEUX secrets pour créer souvent et facilement.

Je vous les présente ensemble, car ils sont le complément l’un de l’autre.

SECRET No 1 : NE PAS FAIRE DE L’ART.

Il suffit de changer son vocabulaire.

Au lieu de faire de l’art, faire du markmaking.

Faire des marques. Gribouiller ou Doodle en anglais.

Beaucoup de personnes qui sont attirées par des activités créatives sont intimidées par les mots art et artiste.

La pression de faire de « l’art » inquiète notre cerveau qui se réfère immédiatement à Picasso et à Vermeer (des maîtres)  pour comparer et juger nos capacités. C’est fou non ?

Quand tu te dis:  » je vais prendre 10 minutes et je vais tracer des marques » il y a moins de chances que ton angoisse de la page blanche te paralyse.

Quand tu traces des marques, tu ne t’attends pas à réussir, parce que « ce n’est pas de l’art ».

Et il est alors possible de relaxer.

Et de créer.

Le secret pour créer souvent, c’est de « faire des marques », de gribouiller, scribouiller sans se prendre au sérieux. Il sera ainsi plus facile de commencer.

Plus tard, on pourra rediscuter si « c’est de l’art ou pas », mais pour l’instant je partage cette astuce pour t’aider à passer à l’action plus régulièrement.

 

Qu’est-ce que le « markmaking » originellement ?

« Markmaking » ou faire des marques est le premier stade de dessin chez les enfants.

Cela leur permet de développer leurs compétences motrices, leur imagination et leur vocabulaire visuel.

S’il y a bien une leçon que l’on peut retirer de l’enfant créateur, c’est qu’il se lance dans l’expérience sans peur de rater quoi que ce soit.

La joie et l’excitation qu’il vit lorsqu’il est immergé dans le Flow créatif seraient bien utile à l’adulte trop sérieux.

« Markmaking » est également un terme utilisé pour décrire les différentes lignes, points, motifs répétitifs et textures créés comme préliminaires d’une œuvre d’art finale.

Souvent, les artistes font des croquis, des marques, des essais dans leur journal avant de les transposer sur une grande toile.

C’est un peu l’équivalent de faire ses gammes pour les musiciens.

Cela permet de s’entraîner sans avoir à être un génie.

Nul besoin de dégager des heures pour créer quelque chose de gros, de précis ou de complexe.

Il suffit de 10 minutes et on peut faire du markmaking et faire souvent.

 

Tromper ton critique intérieur

Pour celles qui sont trop impressionnées par les mots art et artiste, faire des marques est un bon truc.

Le markmaking, c’est un jeu, une activité facile et courte qui peut nous apporter de la joie au quotidien.

En conséquence, c’est une porte d’entrée pour s’exercer à créer régulièrement sans de bloquer sur les détails. L’important c’est de faire ce qui marche pour toi.

Notre critique intérieur fonctionne à partir de toutes les peurs qui ont été citées plus haut.

Donc, faire des marques permet de le détourner de son habituel discours décourageant.

Artistes adeptes du markmaking

Rae Missigman considère que le markmaking a beaucoup contribué à son développement comme artiste.

Répéter des motifs dans une attitude de jeu et d’exploration lui a permis de s’exercer chaque jour pendant des années et de le partager à ses fans.

Elle aime créer régulièrement tous les jours et fait des marques avec de la peinture et des marqueurs.

Cette routine quotidienne l’a aidée à ne pas se prendre au sérieux et à persévérer.

Au départ, elle ne se considérait pas comme une artiste et choisissait de faire seulement ce qui lui faisait du bien.

À force de « faire des marques » quotidiennement, elle a fini par développer son style visuel propre.

En même temps, cela l’a rendue heureuse.

 

Art & photo par @raemissgman

L’art-thérapeute et artiste Amy Maricle a travaillé longtemps avec des cercles miniatures pour pouvoir créer souvent, en peu de temps et sans complication.

De fait, elle encourage les non-artistes à faire de l’art pour prendre soin d’elles-mêmes.

Elle veut les inspirer à créer au-delà du « produit » et à plonger dans le processus du markmaking.

Par exemple, essayer tous les matériaux que l’on possède, crayons, feutres, pinceaux, marqueurs et en tester chaque couleur sur différents papiers.

Lien vers son site: https://mindfulartstudio.com/

 

Voici un vidéo de où je commence par faire du markmaking :

Le secret pour créer souvent c’est de gribouiller et de ne pas considérer cela comme de « l’art ».

Répéter des motifs, des points, des lignes peut nous aider à rendre notre créativité accessible et facile, car nous n’avons plus besoin de réussir quelque chose ou d’arriver quelque part.

Le deuxième secret pour créer souvent, c’est de « faire des marques » sur un format qui permet de le faire souvent.

 

SECRET No 2 : CRÉER SUR UN PETIT FORMAT

 

Créer sur un petit format semble quasiment ridicule, mais c’est un format puissant.

C’est important, parce que si tu le fais chaque jour pendant 365 jours (5-10 minutes par jour), tu auras 365 miniformats créatifs à la fin de l’année.

Sur le Net, de nombreuses personnes ont décidé de créer la même chose chaque jour pendant 21, 100 ou 365jours.

 

Des gens qui ne savaient pas dessiner ont fini par développer cette capacité en faisant leurs gammes.

Pour réussir à en faire des centaines, ils le font sur un petit format.

 

Créer sur un petit format est la porte d’entrée royale pour avoir une pratique artistique constante.

 

L’excuse entendue régulièrement pour celles qui veulent se mettre à créer, c’est le manque de temps.

  • Nous sommes tellement occupées, que c’est un défi de trouver le moment propice et la motivation pour passer à l’action.
  • Nous le faisons au début du mois de janvier et après deux semaines c’est fini.
  • Nous passons 2 heures par jour sur les réseaux sociaux au lieu de prendre 10 minutes pour créer et nous redonner le sourire (mea culpa).
  • Créer devient une corvée au lieu de nous apporter du plaisir
  • Nous nous mettons de la pression pour atteindre à un résultat « réussi »
  • Nous attendons d’acheter le matériel artistique nécessaire pour commencer à créer
  • Nous attendons du calme et un espace à nous pour commencer à créer
  • Nous attendons les conditions idéales pour commencer à créer.

 

Je vous offre le secret infaillible pour créer souvent:

Créer sur un petit format.

  • Créer sur un petit format demande peu de temps
  • Créer sur un petit format demande peu de matériel
  • Créer sur un petit format demande peu de place
  • Créer sur un petit format, c’est facile
  • Créer sur un petit format c’est comme prendre des mini bouchées d’un éléphant
  • Créer sur un petit format permet de créer par étapes. Pas à pas.
  • Créer sur un petit format permet de développer une pratique artistique quotidienne.
  • Quand tu crées sur un petit format, tu n’as plus d’excuses 

Small is beautiful (& facile)

Je trouve merveilleux le secret de créer « petit », car c’est simple. Cela devient un processus continu, accessible et apaisant. Le fait de répéter souvent l’action te permet de renforcer cette pratique créative et d’en ressentir les bienfaits sur le long terme.

Je souhaite qu’avec l’habitude, cela t’aide à développer ta confiance en toi et que tu puisses te reconnaître comme artiste et l’assumer.

 

EXEMPLES D’ACTIVITÉS AVEC DES PETITS FORMATS

  • Post-it
  • Zentangle (j’en ai parlé dans l’article précédent)
  • Cartes index (petits cartons de 3×5 pouces)
  • Écrire un mot inspirant par jour, puis l’embellir (colorier ou décorer)
  • Écrire une gratitude par jour sur une carte
  • Remplir une case d’un calendrier mensuel par jour
  • Travailler en série sur un thème
  • Utilise un autre format que le carré ou rectangle. Essaie avec des ronds ou des triangles.
  • Essayer toutes les couleurs ou tous les feutres de ton matériel
  • Prépare les petits formats à l’avance.
  • Prépare-toi une pochette avec un mini kit de création.
  • Sors-le pendant la journée pour créer 5 minutes (pause lunch, dans le métro ou dans une salle d’attente)

Oublie le perfectionnisme. Rappelle-toi qu’il ne s’agit pas d’art, mais de markmaking.

Tu veux commencer tout de suite, mais tu ne sais pas quel petit format choisir?

Je te suggère le challenge 61 jours « one index card a day » par daisy-yellow.

C’est une artiste qui lance ce défi créatif, mais qui recommande de ne pas y voir une compétition mais un jeu.

L’invitation est de créer chaque jour sur une carte index pendant 61 jours. C’est tout.

Ensuite, tu peux partager ta création si tu le désires sur Instagram avec #icadaday #daisyyellow et voir les œuvres de nombreuses personnes dans le monde.

Ma version de icad-a-day c’est d’utiliser le markmaking et d’écrire par-dessus une chose pour laquelle je suis reconnaissante aujourd’hui.

Je l’ai nommée #gratitudecreative. 

Ainsi, je fais une pierre deux coups, je crée et je souligne ma gratitude.

Je t’en prie, je te donne le hashtag 🙂

Voilà ce qui conclu cet article sur les deux secrets pour créer plus souvent. J’espère que cela t’a inspirée.

Je suis en train de préparer un atelier en ligne sur les petits formats pour créer régulièrement, tout en s’amusant.

Es-tu intéressée ?

Rejoins-moi sur Instagram ou Facebook si tu as des questions ou commentaires.

Si tu commences à créer souvent et tu souhaites montrer ta création dans un espace sécuritaire et bienveillant, je t’invite à joindre notre communauté sur le groupe Facebook (après avoir téléchargé le cadeau ci-dessous) :

cliquez ici

Bonne « mini » création,

 

Alice

 

Références:

Défi icad a day: https://daisyyellowart.com/

Amy Maricle: https://mindfulartstudio.com/

Rae Missigman: http://raemissigman.com/

À TOI, QUI CROIT QU’ELLE N’EST PAS CRÉATIVE

Tu crois que tu n’es pas créative ?

Laisse-moi te prouver le contraire.

 

Nos vies quotidiennes sont remplies de nombreuses actions créatives:

Tu as concocté un souper avec les restes du frigo. Tu as décoré ta chambre. Tu as écrit une carte de fête pour ton ami. La manière d’agencer tes vêtements… Hier, je suis allée marcher. J’ai admiré les fleurs printanières et je me suis mise à prendre des photos. Tout cela fait partie de notre vie et ce sont des signes de notre créativité intrinsèque.

Notre cerveau « civilisé » tient à catégoriser les gens en deux camps: ceux qui sont créatifs et ceux qui ne le sont pas. Ça ne veut pas dire que notre cerveau a raison.

Il n’existe pas de gens non créatifs (sauf les morts).

Il n’existe que des personnes qui ne pratiquent pas suffisamment leur créativité.

Si tu es vivante. Si tu respires. Tu es créative.

 

 

D’où vient cette idée que tu n’es pas créative ?

Le problème c’est que le terme « créative » se compare immédiatement aux artistes professionnels et autres génies que tu admires.

La façon dont on décrit l’art et la créativité dans notre société semblent les réserver à une élite spéciale.

« Je ne suis pas une artiste. » est la première phrase que l’on dit pour minimiser et dénigrer notre potentiel créatif.

Un jour, ton professeur note ton dessin et depuis ce jour-là, tu crois que tu n’es pas créative. Malheureusement, c’est souvent depuis un moment semblable que la majorité des gens se sont étiquetés eux-mêmes « non-créatifs ».

En fait, ta créativité est une énergie de vie.

 

Tout le monde la possède.

C’est ta créativité qui anime ton existence.

Tu remplis ta vie de différentes choses : tes relations, ton travail, ta santé, ta maison, ta déco, le genre de vêtements que tu portes, etc.

Quand tu répète que tu n’es pas créative, tu perpétues inconsciemment cette idée erronée.

Si tu chantes, si tu marches, si tu accroches des rideaux et organises ton horaire de la semaine. Si tu trouves une solution à un problème courant. Si tu agences les couleurs de ton salon avec les meubles… si tu gribouilles en parlant au téléphone…

Tu es créative.

 

Prend une pause de lecture pour observer où se manifeste ta créativité dans ta journée aujourd’hui.

Tu as sûrement créé quelque chose…

matériel créatif

 

 

Tout le monde est créatif.

La créativité, c’est comme une matière première.

Tout le monde l’a, mais ce n’est pas tout le monde qui s’en sert.

As-tu déjà vu une enfant de deux ans explorer avec un gros crayon de couleur ? As-tu remarqué son enthousiasme, sa passion et le délice avec lequel elle s’étale partout ? Vois-tu comment elle est excitée et totalement impliquée dans son action ?

Cette enfant ne souffre d’aucun doute sur sa créativité.

Cette enfant est créative et heureuse de l’être et c’est TOI.

Imagine qu’un adulte dise à cette enfant : Ce que tu fais ce n’est pas assez créatif parce que blablalala (comparaison +performance+standards). Ce n’est pas cool, n’est-ce pas ?

Pourtant, c’est ce que tu te répètes probablement chaque fois que l’envie te prend de commencer une pratique artistique, artisanale ou créative.

Tout enfant vit naturellement son potentiel créatif. Malheureusement, avec les années, 100% d’enfants ultracréatifs et inventifs passent à…  40% des adolescents moyennement créatifs à 15% des adultes qui se disent encore créatifs….

Que s’est-il passé ?

La créativité est un trait que tous les humains possèdent, mais nous sommes convaincus par un conditionnement social à croire à cette définition « perdante » de la créativité. Alors notre muscle « créatif » s’atrophie. Le jugement de ce qui est « assez » créatif ou « réussi » finit par nous empêcher de créer.

La créativité est une pratique. C’est aussi une attitude devant la vie.

 

Est-ce que nous sommes curieuses de tester de nouvelles choses, d’envisager d’autres manières de faire ?

Sommes-nous en train de répéter ce que nous maîtrisons bien?

Sommes-nous excitées à l’idée de créer quelque chose d’autre, une autre saveur, un autre chemin pour aller au travail ?

Sommes-nous capables de nous mettre dans la peau d’un enfant et de jouer sans raison !?

Sommes-nous capables de tolérer l’inconfort d’être une débutante et de faire des « erreurs » ?

Au contraire, sommes-nous prises dans une sorte de rigidité mentale « adulte » qui nous répète que notre peinture ressemble à une tâche laide… et que nous perdons notre temps.

L’enfant-artiste répondrait : « ceci n’est pas une tâche, mais un merveilleux coucher de soleil avec un nuage brun qui se reflète sur l’horizon… et je ne t’ai pas demandé ton avis! »

Devinez quelle posture intérieure nous aide à vivre une existence plus excitante et intéressante?

 

Nous sommes plus heureuses quand nous créons. Si nous avons le privilège d’être une femme, la créativité est même encodée dans notre corps! Nous sommes faites biologiquement pour créer la vie !!! #empowerment

Tu as été une enfant un jour? Tu es créative.

Tu es vivante? Tu respires? Tu es créative.

enfant créative

crédit photo: Senjuti Kundu

Tu peux (re)-devenir créative: ça s’apprend.

Éduquer les enfants à utiliser leur créativité naturelle est fondamental pour les préparer à un futur en constante transformation. C’est ce que Ken Robinson présente dans sa conférence TedTalk (Do Schools Kill Creativity ?, 2006).

Il déclare que la créativité est aussi cruciale à transmettre à l’école, que la lecture et l’écriture.

Il souligne l’atout principal de la créativité : se lancer dans l’inconnu et ne pas avoir peur de faire des erreurs.

Pour un enfant, le voyage créatif est plus intéressant et excitant que la peur de faire des erreurs.

Le drame, c’est qu’une fois adultes, nous ne nous permettons plus cela, et c’est cela qui nous freine.

Lorsque tu dis que tu n’es pas créative, as-tu peur de faire des erreurs (en créant) ?

Pourtant, les erreurs font partie de toute création achevée et « réussie ».

Souvent même, c’est en faisant des « erreurs » qu’on trouve de nouvelles solutions.

Le terme « erreur » en lui-même sous-tend un jugement.

Il est nécessaire de se défaire d’abord des jugements et des conditionnements sur le terme créativité.

Ensuite, c’est accepter que la pratique créative te mette dans une situation un peu inconfortable au début.

Enfin, c’est d’apprivoiser les « erreurs » et de ne pas s’y arrêter et de se focaliser sur le plaisir que ça donne.

En dernier lieu, c’est de s’engager dans une pratique régulière.

Pour commencer une pratique créative simple et immédiate, télécharge ton cadeau gratuit:

Être créative, ça se pratique.

Julia Cameron dans son livre bien connu « Libérez votre créativité » parle beaucoup de la pratique de la créativité.

Elle a consacré des décennies à montrer aux gens « non-artistes » qu’ils étaient en fait créatifs.

Au lieu de référer aux recherches théoriques, elle a offert des outils simples et pratiques à ses lecteurs et élèves.

Ces outils concrets ont accompagné des milliers de gens sur ce chemin de reconnexion avec leur propre créativité.

Mme Cameron dit : « Oui. je crois que tout le monde est créatif. Que vous vous déclariez artiste ou non, vous faites chaque jour des choix créatifs. Vous concevez une vie unique, que vous vous sentiez «artiste» ou non. J’enseigne depuis 30 ans. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui était « zéro créatif ». Si vous êtes intéressé par une pratique créative, c’est que vous avez déjà décidé que votre créativité importait vraiment. Si vous recherchez une validation, elle provient de l’utilisation de 3 outils : Pages du matin, les rendez-vous d’artistes hebdomadaires et les promenades quotidiennes.  » (Traduction libre du lien suivant)

  • Les pages du matin nous mettent en contact avec nos rêves
  • Les « dates » d’artiste nous inspirent et nous donnent de l’énergie.
  • Les marches quotidiennes nous font littéralement « marcher » à travers nos doutes et notre autocritique. (Traduction libre du lien suivant)

Personnellement, j’écris parfois les pages du matin, mais je ne le fais pas chaque jour, car j’ai d’autres routines auxquelles je donne priorité. Ces outils fonctionnent, même si tu ne les appliques pas chaque jour.

Je te recommande de faire 10 minutes de création VISUELLE chaque jour.
  • Sur un petit format (carte index, calendrier ou post-it)
  • Avec du matériel très simple (commencez avec ce que vous avez)
  • C’est la pratique qui compte
  • Si tu ne le fais pas chaque jour, traite-toi avec douceur et patience
  • Des jugements vont probablement apparaître lors de cette pratique
  • Généralement, les voix critiques se taisent quand tu es en train de créer.
  • Alors, crée.

Je ne sais pas si j’ai réussi à te convaincre de commencer à animer concrètement ta créativité, mais je l’espère!

Se reconnecter avec sa créativité, c’est de se reconnecter avec son potentiel de Vie. C’est se reconnecter avec soi-même.

 

Tu as le goût de pratiquer ta créativité?

J’ai un cahier téléchargeable avec des exercices pour te pratiquer avec facilité et fun.

C’est gratuit:

Bonne journée!

 

Références:

Cameron, J. (2018). Libérer votre créativité. Alexandre Stanké.

https://www.ted.com/talks/ken_robinson_says_schools_kill_creativity?language=fr-ca

https://juliacameronlive.com/2013/02/06/is-everyone-creative/